Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

A la loupe. L’opportunisme politique : Etat des lieux d’un marché inflationniste

A chaque fois qu’un changement de régime intervient, les opportunistes surgissent, prolifèrent jusqu’à porter atteinte a ce qui constitue le plus durable, et le plus représentatif des échelles de valeurs morales ou politiques à savoir la croyance à des idéaux sans lesquels on ne saurait fonder un projet de société sur des bases saines, solides et pérennes.


A la loupe. L’opportunisme politique : Etat des lieux d’un marché inflationniste
Décidément l’opportunisme politique se porte bien en Mauritanie. C’est, pourrait-on dire, la contre valeur la mieux partagée dans ce pays où la réussite ne se mesure plus à l’aune du mérite mais plutôt au rythme des applaudissements.

A chaque fois qu’un changement de régime intervient, les opportunistes surgissent, prolifèrent jusqu’à porter atteinte a ce qui constitue le plus durable, et le plus représentatif des échelles de valeurs morales ou politiques à savoir la croyance à des idéaux sans lesquels on ne saurait fonder un projet de société sur des bases saines, solides et pérennes.

Il est vrai que la politique est un jeu d’intérêts mais il y a des règles essentielles qui doivent être au moins respectées pour contenir certains appétits et éviter de tomber dans le ridicule. Mais il faudrait qu’on soit à la hauteur de ses ambitions et à l’abri de tentations versatiles. Ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Pour beaucoup, le chemin le plus sûr et le plus court qui mène à une promotion est bien celui de l’opportunisme. Cette tendance s’est fortement développée avec Ould Taya pour se propager et devenir une école politico sociale dans tout le pays.

C’est là une pratique érigée durant tout le règne de l’ex-dictateur en méthode de récupération politique et surtout en un moyen très efficace de division de la classe politique.

L’opportunisme a profondément affecté la cohésion des grandes formations de l’opposition en instaurant le nomadisme politique au sein de la scène nationale ; en banalisant le combat politique ; en réduisant les forces de changement en simples symboles de la démocratie destinée à mieux vendre l’image de la Mauritanie à l’étranger.

L’ex-parti PRDS s’est constituée autour d’un ramassis hétéroclite de chasseurs de « primes » qui, une fois au sommet de la hiérarchie administrative se mettent à dilapider les deniers publics ; à entretenir la démagogie ; à pratiquer l’achat des consciences et à cultiver l’esprit de facilité.

Cette tendance a favorisé la paresse au point que plus personne n’occupe un poste pour servir l’Etat. C’est plutôt pour profiter d’énormes passe-droit que procurent une nomination obtenue à titre de récompense pour les services électoraux rendus par le bénéficiaire au Président plébiscité par ses sbires ayant usé de fraudes massives pour le maintenir au pouvoir.

Aujourd’hui, la gangrène a atteint un stade incurable. Il faut que tous les patients affectés par ce virus de l’ère Tayienne disparaissent pour qu’une nouvelle génération de patriotes, porteuse de nouvelles valeurs apporte le changement qu’il faut pour remettre le pays sur les rails de la démocratie.

C’est une œuvre de longue haleine difficile à réaliser. D’autant plus difficile que la Mauritanie s’est engagée de plus belle dans une nouvelle phase de l’histoire de son opportunisme politique. Avec l’arrivée aux commandes d’une plèbe de courtisans, la folie opportuniste est au plein de son inflation, ayant atteint son point d’apogée.

La bourse des contre valeurs affiche son plus haut niveau jamais atteint dans le marché des marchandages politiques. Le baromètre du mouvement de la rectification indique une montée en flèche de la courbe de l’opportunisme à l’annonce officieuse de la candidature du Général. Une officielle l’opportunisme risque de causer un Tsunami très dévastateur …

CTD

source : Le Rénovateur Quotidien
via cridem
Mercredi 4 Février 2009 - 09:17
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 555