Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Droit de réponse


Droit de réponse


Dans l’authentique Quotidien N°807 du 26 novembre 2008, un article annoncé en Une sous le titre «Menaces d’implosion de l’AJD/MR » alignait en page 3 des affirmations pour le moins inauthentiques.

Les sources de l’auteur de l’article sont « ce que rapportent plusieurs journaux et sites d’information de la place ». Voici quelques précisions de taille pour rétablir la vérité :

- l’AJD/MR et son Président n’ont pas soutenu le putsch. Se référer à notre déclaration du 6 août 2008 disant que « Nous prenons acte que cette crise institutionnelle a eu comme issue fatale et prévisible la reprise du pouvoir par les militaires». Auparavant, nous avions affirmé notre neutralité dans le bras de fer qui opposait Sidi ould Cheikh Abdallahi aux Généraux. Cette position singulière, très décriée à l’époque, est en train de se répandre aujourd’hui comme l’une des plus sérieuses solutions de sortie de crise.

Il n’y a donc pas de solidarité avec le RFD qui tienne, l’AJD/MR ne milite que pour ses idées. La dénonciation de la plateforme pour un gouvernement de transition signée avec ce partenaire est un bon exemple de notre indépendance. C’est aussi au nom de cette indépendance et de notre liberté de penser que fut mise en échec la tentative par les frondeurs d’inféoder les résolutions du Bureau Politique à la volonté des généraux.

- Ibrahima Moctar Sarr ne s’est pas engagé auprès du Général de participer aux journées. Lors de sa rencontre du 5 novembre 2008 avec le Président du Haut Conseil d’Etat (HCE) qui sollicitait sa participation aux journées de concertation, le Président Sarr a répondu que sa priorité était d’abord de régler la crise interne qui sévit au sein du Bureau Politique de l’AJD/MR.

Le 19 novembre, sept frondeurs, affolés par la légitimité que la junte voit portée par le Président Sarr, se précipitèrent au Palais présidentiel pour s’agenouiller devant le Général Mohamed ould Abdel Aziz et déclarer : « nous(les frondeurs NDLR) avons décidé d’apporter au Haut Conseil d’État (HCE), notre soutien et celui des membres de l’AJD/MR, tenus par la résolution du Bureau Politique.

Par cet acte, nous nous engageons à participer à toutes les actions initiées par le Haut Conseil d’État et en particulier aux campagnes de sensibilisation des populations sur les raisons du Mouvement de la Rectification. » La déclaration est signée « Bureau Politique », ils ont manqué l’audace de sceller leur ralliement sans conditions au HCE par leurs noms que voici :

1. Amadou Moctar SOW, 4 ème Vice Président ;

2. Abdel Aziz BA, chargé de la jeunesse. Cette frange importante de la base du parti lui a retiré sa confiance et mis en place un nouveau bureau des jeunes ;

3. Alassane Hamadi Sooma BA dit Balas, chargé des affaires économiques ;

4. Alassane Borti DIALLO, chargé des relations avec le comité des sages ;

5. Abdoul Birane WANE, suspendu de sa fonction de chargé des affaires foncières par le Bureau Politique le 4 octobre 2008 pour une durée de six mois ;

6. Tabara BA, chargée des droits humains;

7. Amadou Tijane DIOP, 3ème Vice Président

- Ibrahima Moctar Sarr n’a ni bloqué ni refusé de convoquer le Conseil National (CN). Nos textes sont clairs, la convocation du CN incombe au président de cette instance, monsieur Souleymane KANE. Ce dernier a décidé de mettre en place des commissions de médiation et de prendre le temps nécessaire pour aplanir les conflits. Se voulant au dessus de la mêlée, il ne convoquera ces assises que s’il a une réelle chance de sauver l’unité du parti.

- Ibrahima Moctar Sarr n’est pas proche du général Félix Negri. Vous confondez sûrement avec Amadou Moctar SOW, le 4 ème Vice Président nommé directeur des bâtiments sous le règne de Sidioca, grâce à l’intervention du Président de l’AJD/MR et aujourd’hui fervent militant pour la destitution de son bienfaiteur. Pour être honnête, l’ingérence du Général Felix Négri dans les affaires intérieures de l’AJD/MR n’est pas démontrée.

Vos sources puisent sans réserve dans les fausses déclarations du groupe dit de « Balas». Cet homme est certainement plus doué pour le commerce de supermarché que la politique. Il a provoqué l’ire générale aux journées de concertation sur les déportés et le passif humanitaire en disant que Sidioca avait fait ce grand pas parce qu’il était…tijani !

Sinon comment Balas a pu confondre la décision de son ONG créée sur mesure fin 2007 - COPECO/89 RIM-et celle de l’AJD/MR ? « Le COPECO/89Rim apporte son soutien au mouvement rectificatif du 6 août et considère qu’il est porteur d’espérance pour tout le peuple mauritanien et particulièrement pour les victimes. » déclarait Balas dès le lundi 18 août 2008, après avoir été reçu à sa demande par le Président du HCE. Est-ce cela les menaces d’implosion au sein de l’AJD/MR ?


Nouakchott le 27 novembre 2008

Ciré KANE

Chargé de Communication de l’AJD/MR Tél : 7 29 55 95

Dimanche 30 Novembre 2008 - 19:33
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par ABOU le 30/11/2008 19:51
Pourquoi attendre une réunion pour foutre à la porte BALAS? n,oubliez pas que ce mec balas a beaucoup d,aide dans le milieu mauritanien virtuel en Mauritanie ce qui peut creer encore des commerages venant de la mauritanie il a des amis partout il fait des cadeaux donne a manger .......alors attention a ce BALAS

2.Posté par kuddu_cunwaar le 30/11/2008 20:40
un pauvre diable ce balas. Il est criblé de dettes. et ne se rend au Sénégal qu'en cachette à cause des banques. Louer un appart à 800 000 CFA par mois, ça laisse des traces.

En Mauritanie il a des comptes à découvert partout. La Bacim Bank lui court après. Son point faible est celui de tous les couillons de son espèce: lles femmes, Il a marié sa bonne à Dakar.

3.Posté par ABOU le 30/11/2008 23:11
aucun respect pr femme comme ses amis maures en mauritanie

4.Posté par bala le 02/12/2008 19:19
La vie privée de BALAS n'est pas un programme politique.En politique,on doit respecter le choix de chacun.BALAS a fait son choix en toute responsabilité.
Dénigrer une personne est HARAAM.

5.Posté par ABOU le 02/12/2008 19:52
BALA la personnalite de BALAS touche a sa vie public et privee. son choix a ete de triecher aux 2 niveau.

6.Posté par Sangalde bonde le 03/12/2008 14:14
ballas ou pas peut importe l'AJD/MR
dégagé tous les traitres . Ils ne représentent que l'ombre d'eux même.
toi et ton camp, l'histoire vous jugera(haa yeeso ko laawo).
Vive IBRO MOCTAR SARR,

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543