Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Invitation à découvrir une grande écrivaine : Marie-Claire Blais

Marie-Claire Blais: mille degrés de sensibilité


Invitation à découvrir une grande écrivaine : Marie-Claire Blais


Marie-Claire Blais poursuit son grand oeuvre avec la même ferveur qu'à ses débuts. Celle qui dénonçait les abus de la religion catholique dans Une saison dans la vie d'Emmanuel (prix Médicis 1966) actualise son procès. Sur une note intime, Naissance de Rebecca à l'ère des tourments explore la filiation entre les générations dans une perspective mondialisée.

Assises à une table dans le café du hall de l'Hôtel de la Montagne, il ne faut que quelques minutes pour entrer dans l'îlot de Marie-Claire Blais, sa terre intérieure foisonnante où l'imaginaire compose le lieu. Après la trilogie inaugurée avec Soifs (1995), l'écrivaine ajoute un quatrième roman à cette fresque d'une centaine de personnages. Lorsqu'elle évoque ses protagonistes, l'auteure s'illumine et semble parler d'une grande famille qu'elle accompagne.

Ancré dans l'actualité, le roman plonge dans la conscience d'êtres inquiétés par les drames planétaires. «On est aujourd'hui confrontés à ce qui se passe ailleurs, parce que nous voyons tout et nous voyons clair. Nous n'avons plus d'excuse», avance Marie-Claire Blais.

Réquisitoire contre l'indifférence, Naissance de Rebecca met en scène des êtres soucieux des erreurs du passé comme de ce qu'ils vont léguer à leurs enfants. Derrière eux, les souvenirs de l'esclavage, de la Shoah et des génocides pèsent lourd, alors que les catastrophes écologiques suspendent une épée de Damoclès au-dessus d'eux.

La question épineuse de la filiation abordée dans le roman rejoint un trait de la société québécoise actuelle, souvent confuse entre son devoir de souvenir et sa manie d'oublier. Marie-Claire Blais témoigne de la complexité de la transmission des valeurs, entre autres par la correspondance entre une grand-mère, Mère, et son petit-fils, Augustino. «Mère voit son petit-fils qui est déjà un écrivain amer, mais elle ne peut pas lui reprocher cette amertume provenant de l'univers même dans lequel il vit», explique Marie-Claire Blais.

Déclinée de plusieurs façons, la révolte est au coeur du roman. Il y a plusieurs artistes aux démarches très différentes, mais aussi un moine bouddhiste, des coopérants humanitaires, des écologistes. «Chaque personnage possède son mode de défense et son degré de sensibilité. Il y a ceux qui souffrent d'une sensibilité épouvantable et ceux qui souffrent d'une insensibilité désastreuse. Certains sont très conscients, comme Augustino, un grand sensible né pour écrire, pour subir les sensations les plus étranges et les plus dures, mais d'autres sont très inconscients. Il y a aussi de vieux critiques qui jouent au tennis et ne veulent pas penser aux drames.» Les jeunes seraient-ils plus lucides face au passé et à l'avenir? «Oui, c'est un poids à porter, mais ça ne touche pas que les jeunes dans le livre. Les très jeunes souffrent de la malédiction de notre monde, mais ils ont toujours quelque chose à contempler qui soit beau et leur donne de l'espoir.»

L'ère de l'intelligence des femmes

Naissance de Rebecca célèbre aussi l'avancée de la femme, par le destin des grandes aventurières, des femmes de pouvoir, mais aussi de femmes issues de tous les milieux. «C'est très important dans le livre. Il y a différents degrés d'espoir. Mère, une féministe pure et dure, veut laisser à sa fille un héritage de confiance en l'avenir des femmes dans leurs grandes possibilités et leurs grandes créations. Sa fille, Mélanie, est consciente de cet héritage qu'elle a reçu, mais aussi de ce qu'elle veut laisser à sa fille: un patrimoine plus avancé, plus évolué

Selon Marie-Claire Blais, le féminisme serait parvenu à l'ère de la responsabilité créatrice et gouvernementale. «Il y a beaucoup d'études de la responsabilité dans le livre», précise-t-elle. «Ari découvre le sens de la responsabilité, alors que pour Daniel, l'écrivain écologiste, la responsabilité de l'univers repose sur ses épaules depuis longtemps. Certains petits-enfants ne sont pas encore conscients, comme Lou, une petite fille gâtée.»

Investie d'une mission sociale et politique depuis ses débuts en écriture, Marie-Claire Blais a participé aux changements de mentalité et suivi de près l'évolution du rôle de l'écrivain dans la société, un espace public qui s'amenuise comme peau de chagrin. «Dans un monde où on essaie de faire taire les voix des artistes et des écrivains pour laisser place à tout ce qui est commercial, il faut que les artistes imposent leur chant, leur cri, leurs revendications, pour éclaircir ces ténèbres qui sont si lourdes

À lire le roman de Marie-Claire Blais, porté par un souffle ininterrompu de phrases qui s'étendent sur plusieurs pages, on admire l'audace de l'écrivaine sans compromis. Certains trouvent l'oeuvre peu accessible, mais en souffre-t-elle? «On ne lit pas assez et on ne lit pas avec patience. Les livres des vrais écrivains exigent une patience, une écoute, une disponibilité de l'âme. Les lecteurs, comme les personnages de mon roman, ont des vies où il y a peu de place pour l'oasis de la lecture. En tant qu'écrivain, il faut persévérer et à un moment donné, on sera plus lu

La romancière voit d'ailleurs beaucoup d'espoir chez les jeunes écrivains québécois, lors de jury ou de travaux auxquels elle participe à l'étranger. «Je pense qu'il faut que les écrivains québécois soient considérés comme des écrivains universels et les imposer sur la scène internationale. Le Québec est très ouvert au reste du monde.» En témoigne ce roman mondial, chant choral d'êtres contrastés qui risquent de suivre la romancière encore longtemps!

Elsa Pépin
La Presse

Source: cyberpresse
(M)


Invitation à découvrir une grande écrivaine : Marie-Claire Blais

Naissance de Rebecca à l'ère des tourments:
Marie-Claire Blais
Boréal, 2008
304 pages
Dimanche 27 Avril 2008 - 19:39
Dimanche 27 Avril 2008 - 19:51
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 589