Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Jemil Mansour (Leader du parti Tawassoul) : ‘C’est le début d’une nouvelle période de stabilité politique dans le pays’


Jemil Mansour (Leader du parti Tawassoul) : ‘C’est le début d’une nouvelle période de stabilité politique dans le pays’
La victoire du président Ould Abdel Aziz divise l’opposition qui continue de dénoncer les cas ‘de fraudes et de manipulation’ qui ‘ont dénaturé les résultats’. Ainsi, quatre candidats contestent les résultats et devaient déposer, hier soir au plus tard, leurs recours auprès du Conseil constitutionnel. En attendant la décision du juge des élections, ils sollicitent une enquête indépendante auprès de la communauté internationale, alors que les quatre cents observateurs ont jugé, dans un communiqué, ‘les élections libres et transparentes’.

Par contre, d’autres candidats, à savoir Kane Hamidou Baba (1,49 %), Salah ould Hannena (1,31 %), Ibrahima Sarr (4,59 %) ont accepté les résultats de ces élections du 18 juillet. De même que Jemil Mansour, dont le parti Tawassoul (tendance islamiste) a obtenu 37 059 voix (soit 4,76 %) pour sa première participation à des élections. Faisant face à la presse dans un hôtel de la place, M. Mansour a jugé ses résultats positifs, puisque son parti arrive à la quatrième place devant le leader de l’Ajd/Mr, Ibrahima Sarr et l’ancien président du Cmjd, le colonel Ely Mohamed Vall.

Dans une salle archicomble, le leader du Tawassoul a aussi félicité le vainqueur, le président Ould Abdel Aziz, tout espérant que son élection ‘sera le début d’une nouvelle période de stabilité politique dans le pays’. Une annonce qui vient couper l’herbe sous les pieds des candidats Messoud Ould Belkheir, Ahmed Daddah, Hamady Meimou et Ely Mohamed Vall qui espéraient un coup de main des islamistes (Tawassoul). Pour enfoncer le clou, il invitera tous les acteurs politiques ‘à traiter cette nouvelle situation dans un esprit d’ouverture et de consensus, car le pays ne pourrait pas supporter de nouvelles tensions et instabilités’.

Après cette sortie du leader du Tawassoul, membre fondateur du Front national pour la défense de la démocratie, le divorce semble consommé avec le Fndd. Avec ces résultats, une nouvelle ère s’ouvre pour le parti Tawasoul, qui déclare qu’il ‘reste ouvert à toute observation ou donnée crédible qui lui parviendrait de toute partie’.

Jemil Mansour risque de créer le désordre au sein du Fndd, dont des membres, notamment les partisans de Messoud Ould Belkheir, continuent de fustiger la tenue du fichier électoral, le vote de citoyens sénégalais dans l’arrondissement de Jidr-Mohguen, des décomptes inversés, la violation de l’accord de Dakar avec l’engagement à fond des chefs militaires au profit d’un candidat, l’utilisation des moyens de l’Etat, la non-inscription effective de ceux qui s’étaient inscrits…

Mame Seydou DIOP

Source: walffadjiri
Mercredi 22 Juillet 2009 - 16:21
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543