Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

Ousmane SARR, président

Demba Niang, secrétaire général
Secrétaire général Adjt; Demba Fall

Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Mariame Diop
adjoint Ngolo Diarra

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Conseillers; Kane Harouna
Hamdou Rabby SY










AVOMM

La junte au pouvoir avance la date des élections présidentielles

La junte au pouvoir avance la date des élections présidentielles

NOUAKCHOTT, le 11 novembre (IRIN) - Les nouveaux dirigeants militaires mauritaniens ont réitéré leur engagement démocratique en fixant la date des élections présidentielles à mars 2007, plusieurs mois avant l'échéance précédemment proposée.


La junte au pouvoir avance la date des élections présidentielles
La junte, qui s'est emparée du pouvoir au mois d'août, a promis
d'ouvrir une nouvelle ère de démocratie qui atteindrait son apogée
avec l'élection d'un président au bout de deux ans.



S'adressant à des leaders politiques et de la société civile dans un discours radiotélévisé, le premier ministre Sidi Mohamed Ould Boubacar a indiqué que les élections présidentielles auraient lieu le 11 mars 2007, après des élections municipales, parlementaires et un référendum constitutionnel.

Les membres du Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD) ne pourront pas se présenter à la présidentielle. Ces derniers ont recueilli l'assentiment populaire cet été, lorsqu'ils ont renversé sans effusion de sang le président Maaouya Ould Taya, qui était au
pouvoir depuis 21 ans.

Le premier ministre a également indiqué que le référendum constitutionnel aurait lieu le 24 juin 2006, les élections municipales et législatives le 19 novembre 2006 et les élections sénatoriales le 21 janvier 2007.

Une commission électorale indépendante sera mise en place dans les semaines à venir, et ses 15 membres seront désignés après consultations avec la société civile.

L'annonce du nouveau calendrier électoral est intervenue plusieurs jours après des consultations relatives à la transition et menées par le CMJD avec des représentants de partis politiques et d'organisations non gouvernementales, autre signe d'une nouvelle ère démocratique.

Présidant la cérémonie de lancement des journées nationales de concertation, le Colonel Ely Ould Mohamed Vall, le chef du CMJD, a déploré la faible participation des Mauritaniens à la gestion du pays depuis l'indépendance.

« Le citoyen mauritanien est resté, tout au long de cette période, quasiment absent de la décision politique dans son propre pays », a-t-il déclaré.

Dès son arrivée au pouvoir, la junte a décrété une amnistie générale pour les prisonniers politiques et les opposants politiques en exil, et les a invités à « participer à cette œuvre de construction nationale », selon les termes du président.

Les analystes trouvent le processus de consultation encourageant pour l'avenir du pays, mais estiment que seul le temps permettra de mesurer la réalité du partage du pouvoir.

« J'aimerais que la société civile et les partis politiques jouent un plus grand rôle dans la transition », a déclaré à IRIN Boubacar N'diaye, un ancien fonctionnaire mauritanien devenu professeur de sciences politiques au Wooster College, dans l'état de l'Ohio, aux Etats-Unis.

« Il ne faudrait pas que le processus de décision soit circonscrit aux militaires ».

La Mauritanie, qui entame une transition pacifique, s'apprête également à rejoindre le club des pays africains producteurs de pétrole.

Le ministre mauritanien de l'énergie, Mohamed Ould Sidy Mohamed, a annoncé en début de semaine que le pays commencerait à exploiter du pétrole au premier trimestre 2006.

Mais à l'instar d'autres analystes, M. N'diaye voit avec appréhension le début de l'exploitation du pétrole. « Ce pourrait être un facteur de complication », a-t-il déclaré.

« L'argent du pétrole entrera dans les caisses de l'Etat en plein milieu de la transition ».



Samedi 12 Novembre 2005 - 12:59
Tawary Mauritanie-Net
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 558