Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Lô Gourmo Abdoul : Recensement des populations : J’ai honte et je proteste… !


Lô Gourmo Abdoul : Recensement des populations : J’ai honte et je proteste… !
L’urgence nous prend à la gorge. Notre pays s’enfonce, dans l’indifférence quasi générale et la connivence d’une partie des élites, dans les sables mouvants du chaos.

Le recensement à vocation d’état-civil présenté par le pouvoir comme une panacée pour mettre fin au désordre administratif supposé régner en la matière, nous installera fatalement dans le tourbillon des incertitudes et les risques de confrontation identitaire. Car, c’est bien cela l’enjeu réel du processus engagé par le pouvoir.

Et c’est bien cela qui, seul, peut expliquer cette ambiance étrange qui règne autour de l’opération administrative la plus calamiteuse de l’histoire de ce pays qui en a vu pourtant bien d’autres…

Des dizaines de milliers de Hal pular, wolofs et soninkés, des milliers d’autres mauritaniens ou mauritaniennes aux noms à consonance « étrangère » sont d’ores et déjà soumis à la question, écartés avec mépris et voués à la dérive apatride dans leur propre pays par la stupidité d’obscurs petites mains chauvines, à l’œuvre dans l’ivresse immodérée de la toute puissance bureaucratique. S’il n’ya plus de bornes, il n’y a plus de limites…

Dans les « centres d’accueil citoyen » sont installés des comités ad hoc qui opèrent à la hache, à visage découvert, pour remettre systématiquement en cause la nationalité des négro-africains et installer ainsi la « vraie Mauritanie », une Mauritanie réduite à sa plus simple expression, la « Mauritanie Nouvelle » tant attendue par les thuriféraires du putschisme, singulièrement négro-africains, qui rasent désormais les murs, hagards, comme sonnés par l’ampleur de leur complicité au crime qui est là maintenant et qui se préparait depuis longtemps…

Où sont-ils donc qui nous avaient promis, à l’ombre de cette Mauritanie- là, la fin des ambigüités chauvines, l’instauration d’une ère d’égalité nationale et de paix civile, la refondation d’un Etat pour tous ? Une prière à Kaëdi pour des morts sans sépultures et voilà lâchée la machine de l’anesthésie générale qui autorise d’opérer sans coup férir la rupture d’identité de notre patrie…

J’ai été profondément blessé d’entendre poser à un cadre du pays, désemparé et honteux, la question de savoir « pourquoi tu ne parles pas arabe ». A cet autre vieillard, s’il avait des parentés au Sénégal, s’il se rendait souvent « dans ce pays étranger ». A un militaire de haut rang à la retraite de l’armée nationale, comment il a gagné ses galons et s’il connaissait le commandant Soueidatt. A une femme sexagénaire, où a été enterré son père. A un jeune, quels versets de Coran il récite.

A moi-même, si je connaissais « l’avocat Ould Abdel Kader, Immeuble El Mamy, à Nouakchott » et si ma langue était le poular…Il y’en a de bien plus tristes encore dans ce florilège indécent et qui désemparent et désorientent après des heures et des heures passées à attendre son tour… pour le purgatoire.

Cette opération de recensement apparaît bien comme un traquenard, un véritable acte de trahison de l’Etat à l’égard des citoyens humbles, et spécialement des négro-africains accourus par milliers pour ne pas être en reste, car depuis plus d’une vingtaine d’années, ils vivent en permanence sous la pression cauchemardesque des vexations et des rackets pour défaut de pièces d’état-civil, qu’ils en possèdent ou qu’ils les aient perdu, sur toutes les routes et tous les chemins vicinaux de ce pays. Ils se savent spécialement visés pour toute opération de ce genre, depuis plusieurs décennies.

Ils sont venus donc, munis des pièces d’état-civil valables, établis par leur administration nationale et locale. Mais, ce ne sont pas ces pièces qui sont à l’ordre du jour dans ces « centres d’accueil citoyens » ! Ce qui est à l’ordre du jour, c’est leur parcours personnel, leur identité profonde, leur mauritanité fatalement ambiguë, forcément douteuse.

Il ne s’agit pas comme l’impose le droit, d’une simple substitution de pièces nouvelles à de pièces anciennes comme ce fut le cas précédemment, lors de la délivrance des fameuses cartes d’identité infalsifiables à l’époque de M.Ould Taya, pour mettre fin à l’anarchie des pièces en carton jaune. Il s’agit maintenant d’une identification à forte teneur identitaire biaisée du pays.

Un calcul à somme forcément négative pour eux. Donc, dans cette logique, peu importe que le droit s’oppose à ce que de simples citoyens choisis suivant des critères illicites évidents, en raison de leur appartenance ethnique ou tribale, puissent se substituer aux seules autorités habilitées à mettre en cause la nationalité de n’importe lequel d’entre nous dans le cadre d’une opération nécessairement judiciaire.

L’esprit des lois a déserté ce pays, magistrats, policiers et autorités administratives régulières étant victimes de la même vindicte populiste pour laisser officier des groupes agissant désormais impunément, en nervis administratifs missionnaires.

Moi, j’ai honte surtout de ce silence assourdissant, accablant dans lequel se déploie à nouveau le rouleau compresseur de la bêtise, alimentée à feu vif par l’esprit d’improvisation et le laisser-aller des plus basses passions. Ceux, députés ou membres de la société civile, qui ont malgré tout protesté devant ce drame à ciel ouvert des communautés négro-africaines -qui n’ont, à ce jour, pas eu la justice qu’ils réclament suite aux crimes contre l’humanité dont ils furent victimes il y’a 20 ans- ne sont pas encore suffisamment audibles dans leur protestation ou le font, le plus souvent, dans la seule perspective des prochaines élections : le fichier qui en sera sorti sera-t-il ou non fiable ? Les inscriptions sont-elles transparentes etc. ?

Mais, là n’est pas, n’est plus le problème. Le vrai problème est de savoir si un recensement sur une base ethnique ou raciale est politiquement et moralement acceptable, en soi. D’évidence c’est non ! Pour notre sécurité commune, notre paix civile et pour l’unité de notre patrie, pendant qu’il est encore temps, il faut arrêter la machine à fabriquer la haine et la division.

Le monde dans lequel nous vivons n’est plus celui d’il y’a vingt ou trente ans, où l’on pouvait passer par pertes et profits politiques, l’anéantissement physique ou administratif des gens, en raison de leur peau, de leur langue, de leur religion ou de leurs opinions politiques. Notre époque est celle de l’indignation et de la résistance.

Pour les blessures faites à notre peuple, pour les risques très graves que fait peser cette parodie administrative à relents particularistes sur la pérennité et l’intégrité de notre Etat, Je proteste avec véhémence et réclame pour tous, le respect de la loi républicaine et de la dignité humaine !


Contact : ufpweb2@yahoo.fr

UFP
VIA CRIDEM


Lundi 22 Août 2011 - 19:30
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par abdoulaye djibril deh le 27/06/2011 14:14
Je vois la separation entre les deux communauté en deux Etats différents.
Tous ceux ci parce que, ils ne veulent vivre avec nous et ne veuillent pas la justice et donc de nous laisser aller avec notre partie territoriale en indépendance.

2.Posté par DIALLO le 27/06/2011 14:24
CE RECENSEMENT EST UNE FORME D EPURATION ETHNIQUE QUI NE DIT PAS SON NOM.C EST UNE Façon de de recenser tous les saharaouis et tous les touareg ou bien meme tous les maghrebins. j ai toujours dit qu il n y a pas de difference entre saharauis et nos berberes.IL FAUT QUE LES AUTORITES ARRETENT LEUR BETISE.IL EST TEMPS DE SE BATTRE POUR NOS DROITS .

3.Posté par toto le 27/06/2011 16:32
Ce témoignage est poignant. Il ne vient pas de n'importe qui. Il a le mérite de venir d'un homme de droit. Qu'attendons nous pour agir???

4.Posté par BA Djibril le 27/06/2011 19:40
Cher Gourmo, Ceux qui s'endormaient ont eu tord.

Je comprends ton indignation. INDIGNONS-NOUS.

En te citant dans un article parut dans l'Authentique dont les propos étaient recueillis par Cheikh Oumar N’Diaye " "Au bout du compte ce sont les arabisants et les françisants, les fils de la Mauritanie, toutes ethnies confondues qui sont victimes de ce système hypocrite et schizophrénique."

Je te répondais ceci.

Erreur, Erreur Gourmo. L’arabisant est favorisé au départ, se rattrape en cours de route et est à nouveau favorisé au retour.

L'arabisant, l'arabe est le privilégié au départ et le privilégié à l'arrivée. Le non arabisant de surcroit le négro africain est le défavorisé au départ et le défavorisé à l'arrivée. C'est ce qui se constate dans les faits dès l'instant où et au départ et à l'arrivée l'arabe est l'instrument du favoritisme, l'arabisant et le maure en particulier est le favorisé.

Ainsi s'est constitué le système ainsi s'est consolidé le système. Ceux qui l'ont construit et pas hasardeusement savaient et savent bel et bien ce qu'ils ont construit et continuent de consolider.

Ceux qui eux se sont endormis payent aujourd'hui les frais.

Ton idéal de société diversifiée et organisée socialement sur des valeurs démocratiques planchant sur des luttes de classes est noble certes mais ce n'est pas l'objectif des tenants du système et c'est là où l'on devient naïf à vouloir y persister dans un premier temps.

Comme seconde phase de la construction j'y crois. Il faut cependant un préalable celui de la résolution de la question nationale. Et pour le résoudre on va devoir sortir de notre système hypocrite constitué d'écrans : Ségrégation, racisme, et apartheid non institutionnalisés.

Depuis le début certains membres de la communauté minoritaire ont bel et bien compris les enjeux et les rapports de forces qui régissent un pays comme le nôtre. Ils se sont attelés à construire un système qui leur était favorable en embarquant surtout des gens de bonne foi dans une sorte de leurre d'un idéal démocratique ( PKM, MND, UFP ) qui n'ont été rien d'autre que des écrans retardataires et freins pour la communauté négro africaine. Cependant que nous idéalisions eux construisaient et asseyaient leur système de domination en nous endormant et en cassant ceux qui eux voyaient juste. Les faits sont là et bien là.

Le problème de la langue est pratiquement résolu pour les arabo-berbères, l'accaparement des leviers de commandes du pays est achevé. Reste la dépossession des négros africains de leur terroir qui est largement entamée. C'est l'ultime round, quand il sera achevé nous n’existerons plus en tant que force capable de quoi que ça soit. OH NAÏVETE jusqu'à quand nous tiendras-tu ?

Toutes les grandes décisions qui ont été prises jusque aujourd'hui n'ont jamais été à la faveur d'une communauté de destin. Elles ont été largement défavorables à la communauté négro-africaine ( Hratine, Hallpularen, sonikée, wolof et bambara). C'est un fait.

Nos revendications légitimes rencontrent une fin de non recevoir depuis des décennies. Nous, nous piétinons, régressons, le système lui avance dans son projet et s'adapte au gré des remous et gesticulations des communautés défavorisées et marginalisées.

L'ultime round est bel et bien peut-être à l'heure et l'heure est grave. Il est temps de réagir, réagir et réagir.

Djibril BA



5.Posté par Adama NGAIDE le 28/06/2011 04:41
J'ai lu le commentaire de Ba Djibril. Pertinent comme toujours!!!!!1

Le juriste proteste mais C'EST sans compter avec les facteurs d'erosion qui caracterisent l'environnement mauritanien. Ces facteurs n'epargent pas le droit; les elements fondamentaux de cette matiere se sont ERODES il y'a longtemps et n'oublions pas que le desert est en pleine expansion et par consequent les facteurs d'eroision sont en exponentielle et n'ont jamais mis a l'abri les institutions.

Helas! Elles se sont erodees surtout qu'elles ne reposent et ne reposaient sur aucun substratum solide si ce n'est le racisme, la feodalite, l'esclavage et la corruption systemique.....................

Le juriste du desert a du pain sur la planche parce que la vallee, terre de ses ancetres, n'est pas epargne non plus par les predateurs de toutes sortes: Predateur institutionnel, social, economique, terrien.................................

Adama NGAIDE. DESS en Environnement.

6.Posté par kuz b kan le 01/10/2011 20:03
Le grand prblem c ke le negro mauritanien dort et continu a dormir ceci ne fait ke commencer il etre daccort sur un point sil ya kelkun ki doi sortir de lamauritanie se sont ces berberes ki viennent en fat d'ou( on ne sait meme pas ) Il faut etre pret et se battre juako bout s'il le faut meme soudaniser la mauritanie ou bien la rouandise au nom de la dignite

7.Posté par oumar le 05/08/2012 23:26
Dieu est Peul,il est wolof,ceraire juif ,blanc noir...il se manifeste en ses innombrables et diverses créatures
.Il aime l'être humain plus que tous les Êtres qu'il a crée.
Vous les intellect unissez vous et dites la vérité , armez vous de courage et de justice et renoncer tout ce qui ne va pas , ne chercher pas votre internet personnel. et guider vos peuples.Chez nous la Mauritanie ,rien ne va tout est injustice.

8.Posté par oumar le 05/08/2012 23:27
Dieu est Peul,il est wolof,ceraire juif ,blanc noir...il se manifeste en ses innombrables et diverses créatures
.Il aime l'être humain plus que tous les Êtres qu'il a crée.
Vous les intellect unissez vous et dites la vérité , armez vous de courage et de justice et renoncer tout ce qui ne va pas , ne chercher pas votre internet personnel. et guider vos peuples.Chez nous la Mauritanie ,rien ne va tout est injustice.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2