Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Mauritanie : Ould Ghazouani recule pour prolonger l’enrôlement des citoyens


Le président mauritanien vient de prolonger la campagne complémentaire pour l’enrôlement des citoyens sur tout le territoire qui devait prendre ce 31 décembre. Pour les observateurs Ould Ghazouani fait un pas en arrière sous la pression de la société civile et de l’opposition parlementaire ces dernières semaines.

Cette décision de bon sens de Ould Ghazouani est dictée par une pré campagne avant l’heure avec sa tournée dans le triangle de l’enrôlement des citoyens dans la vallée Gorgol-Brakna-Guidimakha. L’enjeu est politique. Le chef de l’Etat qui briguera sans aucun doute un second mandat ne veut pas perdre un électorat acquis et qui vient de lui réserver un accueil chaleureux dans le Gorgol.

En réalité c’est un sursis pour ces milliers de citoyens dans les régions comme à Nouakchott qui n’ont pas été recensés et qui risquent d’être des apatrides et des sans-papiers chez eux. Cette prolongation est révélatrice d’une pression de la société civile et de l’opposition parlementaire qui se sont mobilisées pour faire reculer la date limite de l’enrôlement.

Cela permet de recenser quelques centaines de personnes voire moins mais le fond du problème c’est que ce génocide biométrique touche également les harratins qui représentent aujourd’hui plus de 30 pour cent de la population dont près de la moitié vit dans les quartiers populaires de Nouakchott et l’autre dans la vallée et les cités minières. La fin de l’enrôlement en février 2024 sera donc synonyme de marginalisation de paupérisation pour les deux composantes nationales, les négro-africains et les harratines reléguées au second plan depuis des décennies par les autorités de Nouakchott.

Après la fin de l’enrôlement de milliers de Mauritaniens ne pourront pas remplir leur devoir de citoyen en juin 2024 pour élire le nouveau président de la République. Leurs enfants ne pourront pas aller à l’école faute d’état civil. Et les plus pauvres ne pourront pas bénéficier de l’aide financière de l’Etat. Une double peine dans un pays qui se dit islamique et respectueux de l’Etat de droit.

Cherif Kane


Source : Kassataya
Dimanche 31 Décembre 2023 - 13:39
Dimanche 31 Décembre 2023 - 13:41
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5