Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Mauritanie : le bilan matériel de Ould Ghazouani cache un lourd bilan immatériel


Le président Ould Ghazouani a dépensé plus de 623 milliards d’anciennes ouguiyas soit plus de 63 milliards de nouvelles monnaies pour le secteur social durant ces quatre années de gouvernance.

Ce chiffre est significatif de la politique sociale de Ould Ghazouani depuis 2019. Mais il cache en réalité la misère de plus de la moitié de la population mauritanienne qui vit toujours au seuil de la pauvreté sans électricité et sans eau et sans nourriture alors qu’une infime minorité du régime vit dans l’opulence. De même le mal logement est aussi remarquable dans les quartiers périphériques qui manquent de tout et qui font pourtant tourner la machine économique au niveau l’informel en particulier. Alors que l’élite dirigeante représentée par l’oligarchie militaire, les riches commerçants et hommes d’affaires sont dans des quartiers les plus huppés de la capitale.

Le bilan matériel estimé à plus de 63 milliards d’ouguiyas est révélateur d’un bilan immatériel de l’échec de la corruption et du trafic des stupéfiants qui gangrènent une administration pléthorique et incompétente responsable de la mauvaise exécution des projets de développement et des détournements de l’argent public. Le verdict clément de la justice dans l’affaire de la décennie de Ould Aziz est un exemple édifiant de l’impuissance de Ould Ghazouani à éradiquer la corruption.

L’autre bilan immatériel est symbolisé par l’injustice et la discrimination érigées en système de gouvernance comme en témoignent les affaires judiciaires sur l’assassinat du jeune Abass Diallo en 2020 par une patrouille de l’armée dans le département de Mbagne, de l’activiste des droits de l’homme Chouvi Cheine dont le procès des policiers accusés d’homicide volontaire tarde à venir, du jeune Mohamed Lemine tué par balles et enterré rapidement sans autopsie et sans l’avis de la famille et enfin d’Oumar Diop mort après son interpellation dans un commissariat de police de la capitale.

Le registre de la discrimination est relatif aux nominations monocolores dans l’armée la gendarmerie la police et la garde nationale et l’entrée dans les écoles d’excellence et les difficultés d’enrôlement des citoyens du Sud dont des milliers vont bientôt être des apatrides et des sans-papiers chez eux après le 31 décembre prochain.

Cherif Kane


Source : Kassataya
Mardi 5 Décembre 2023 - 16:20
Mardi 5 Décembre 2023 - 16:22
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5