Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Mauritanie : une affaire de l’esclavage flagrant à Nouakchott qui indigne les observateurs


Le verdict de la cour spéciale chargée des crimes d’esclavage de Nouakchott qui vient de condamner à moitié la famille Chehlawi, est considéré par les observateurs trop clément par rapport à loi prévue incriminant l’esclavage et criminalisant les pratiques esclavagistes.

Encore une fois une justice partiale. Ce n’est pas la première fois que les observateurs pointent la non-application de cette loi adoptée depuis des années. Une transgression même de ceux qui sont censés rendre la justice. Cette injustice constante qui plane sur les harratines qui représentent près de la moitié de la population au cœur du combat du député Biram Abeid en colère contre ses collègues de l’Assemblée nationale qui se rassemblent tous contre les exactions du peuple palestinien à Gaza alors qu’ils oublient les Palestiniens noirs chez eux.

Ce crime contre l’humanité est loin d’être pris au sérieux par Ould Ghazouani qui laisse faire une justice à plusieurs vitesses. Avec 5 ans de prison dont 2 fermes et 3 ans de sursis la famille Chehlawi s’en sort alors que la peine de réclusion est de 10 à 20 ans prison.

Cette affaire qui remonte à 2021 au Hodh Gharbi a fait l’objet de condamnation de crime d’esclavage par le parquet d’Aioun. La famille a bénéficié par la suite d’une liberté provisoire. Ce rappel est révélateur de la difficile application de la loi incriminant l’esclavage et criminalisant les pratiques esclavagistes.

Cherif Kane

Source : Kassataya
Vendredi 15 Décembre 2023 - 23:40
Vendredi 15 Décembre 2023 - 23:42
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5