Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Qu se passe t – il à Sélibaby au Guidimakha ? Naïveté de la population ou conséquence d’une longue arnaque ?


Qu se passe t – il à Sélibaby au Guidimakha ? Naïveté de la population ou conséquence d’une longue arnaque ?
Telles sont les questions que l’on ne peut se retenir en constatant que les Sélibabiens vivent dans un véritable sabotage alors que la situation ressemble à comme si tout est rose. En plus de la défectuosité des services de santé, de l’hydraulique et de l’état civil pourtant dénoncée à chaque occasion, Sélibaby ne finit pas encore de souffrir l’absence des services de qualité. En effet, la ville baigne dans un noir total depuis pratiquement deux mois par manque d’électricité. La SOMELEC est reconnue être l’une des sociétés mauritaniennes la moins efficace, mais ce qui se passe à Sélibaby ne se passe nul part ailleurs en Mauritanie. Certains corps de métier (garage, atelier de soudure, de menuiserie) sont fermés et les jeunes se retrouvent au chômage parce que la SOMELEC ne fonctionne pas correctement. Dans les familles, la situation est comparable à se qui se passait dans les guetos noirs de la Sud Afrique lors des années d’apartheid. Dans certains quartiers, le matériel électroménagers (frigo, radio, télévision) ont était tout simplement rangés. Ainsi, les populations se trouvent avec un niveau de vie plus bas que jamais. Chez les autres services (ONG, Banque, Bureau d’étude), il s’installe « un sauf qui peut ». Ceux qui disposent de moyens se procurent de groupe électrogène, d’autres des panneaux solaires pour fonctionner à minima.

Face à la situation, les quelques menuisiers et soudeurs qui étaient sortis dans les rues se tout simplement retrouvés à la police, « c’est la loi du plus fort qui est toujours la meilleure ». Depuis, Sélibaby est dans un calme qui ne dit pas sont nom. Ce qui est regrettable dans tout ça, ce que les factures de la SOMELEC sont plus régulières et plus chères jamais.

Qu’est ce qui est responsable se demande t-on ? L’administration ou les administrés ?
La responsabilité est partagée ! Quel que soit la défaillance du système, quel que soit la performance de la SOMELEC dans sa escroquerie appuyée par l’administration, les populations sont tenues de manifester leur insatisfaction, car qui ne dit rien consent ou cautionne.

A interroger la population, certaines personnes pensent que c’est normal, « un peuple n’a de dirigent qu’il mérite ». La situation a pu exister parce que :
Le matériel de la SOMELEC à Sélibaby n’a jamais était amorti. Des groupes qui fonctionnement depuis 1996 date d’installation de la centrale ne peuvent plus satisfaire la demande. Le matériel qui existe actuellement n’est pour répondre à un service ou à la demande d’une clientèle, mais juste un happa pour escroquer les populations à travers des factures exorbitantes.
Le Guidimakha a vécu dans des conditions indignes au moment où le pays disposait d’un président à plus forte raison au moment où il en dispose quatre tous sans responsabilité, ni projet de société ou un simplet programme que les administrateurs et les services techniques auraient pris en charge pour soulager une population abandonnée en elle-même.
Le président du Haut Conseil d’Etat, après avoir « poussierer » toutes les rues de Sélibaby, n’a pas manquer de faire comme ses prédecesseurs, un long discours à qui veut l’entendre dans lequel des jolies promesses qui ne tiennent à rien. Ce discours est tenu devant une population égarée «To doguee wadi, to fayee ala »

D’autres pensent que les populations du Guidimakha ont longtemps souffert, que ça doit suffire, que de telles pratiques injustes ne doivent pas exister au profit d’une poignée de personnes qui s’enrichissent sur les dos des pauvres.

La population de Sélibaby crie au secours !!! oh que ça suffise !!

Signé
Thiorno Bathia Samba
Etudiant en journalisme
Lundi 4 Mai 2009 - 10:21
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 555