Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Que veut le Tawassoul ?

« Mohamed Ould Abdel Aziz est devenu à présent un citoyen et un candidat mauritanien. Nous n’avons avec lui aucun problème de quelque ordre que ce soit. Et personnellement, si le Conseil National (de Tawassoul, ndlr) prend la décision de le soutenir ou de soutenir quelqu’un d’autre, je suis prêt à partir pour sa campagne ce soir même. Ce qui veut dire que la phase des désaccords et brouilles est terminée. »


Que veut le Tawassoul ?
Ce propos est de Mohamed Ghoulam Ould El Hadj Cheikh qui répondait aux questions d’un confrère du quotidien arabophone Akhbar Nouakchott (N°1205 du 10 juin 2009).

Vice Président du Parti Tawassoul, Ould El Hadj Cheikh a évolué avec son parti dans le Front de défense de la démocratie depuis le coup d’Etat du 06 août 2008 jusqu’à la signature de l’accord de Dakar le 6 juin 2009.

Le 14 juin, le parti Tawassoul après de longues réunions de ses instances décide de lancer Jemil Ould Mansour dans la bataille à la magistrature suprême programmée pour le 18 juillet. Le Parti des islamistes sera donc le premier à aller à contre courant de l’option d’une candidature unique au sein du Front.

Autant les propos conciliateurs de Mohamed Ghoulam envers Ould Abdel Aziz pouvaient présager d’une ‘désolidarisation’ des barbus à l’égard des ‘amis’ de Sidi, autant le choix par son parti de présenter son président au scrutin du 18 juillet peut avoir l’air d’une curieuse aventure. On se rappelle qu’Ould Ghoulam, président du Ribat faisait partie des opposants à l’’entrée du parti Tawassoul dans le gouvernement de Waghef 1 sous Sidi Ould cheikh Abdallahi. En fait, le Président déchu conservait les relations controversées avec Israël jusqu’à sa chute.

Faut-il voir dans la soudaine compréhension de M. Ghoulam pour Aziz, un brin de reconnaissance à celui-ci d’avoir mis fin justement à ces relations diplomatiques ; reconnaissance qu’il ne pouvait exprimer sous les feux de la contestation du coup d’Etat dans laquelle s’était engagé son parti ? Même si dans la même interview, le vice Président du Tawassoul reconnait avoir «côtoyé des hommes qui aiment la Mauritanie et son peuple ainsi que des femmes remarquables qui sont engagées », il a voté pour la candidature de Jemil Ould Mansour.

Pour la première fois donc le leader islamiste modéré va se lancer dans une bataille présidentielle sans l’avoir préparée avec les mêmes dipositions qu’en 2007 où il a choisi de s’effacer au profit de Saleh Ould Hannana au premier tour puis d’Ahmed Ould Daddah au second tour. Doit-on alors conclure qu’Ould El Hadj Cheikh et son parti choisissent de diviser les forces politiques cette fois-ci en vue de les regrouper au profit de celui qui à leur yeux se révélerait plus méritant ? Ould Abdel Aziz, par exemple ? L’homme est issu du HCE.

Cet organe est dirigé par le Général Ould Ghazouani, un homme socialement classé Ideyboussatt. Cette tribu serait une des principales contributrices de la formation islamiste. Selon toute vraisemblance, le Tawassoul se lance dans une bataille avec forces calculs. Boutés hors du gouvernement de Waghef 2 peu avant le coup de force du 06 août, les islamistes se verraient bien dans un gouvernement issu des consultations de 2009. Histoire de prendre une revanche sur l’histoire…

Kissima

source : La Tribune
Mardi 16 Juin 2009 - 14:11
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Xmandiallo le 16/06/2009 20:00
Tawassoul c'est une bande de petits racistes maures qui ne veut pas d'un nègre à la tête de l'état c'est simple comme bonjour. Messoud doit savoir son seul salut c'est de travailler avec ses frères et soeurs négro- Mauritaniens et d'arrêter de se proclamer arabes noir c'est ridicule.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543