Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Quelle place pour Sidioca dans la part Fndd?

Un retournement de l’ascenseur doit prévaloir sur l’ingratitude politique


Quelle place pour Sidioca dans la part Fndd?
En vertu de l’accord cadre en instance de signature définitive aujourd’hui, le président de la République déposé le 6 août dernier, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, devra signer le décret portant formation du Gouvernement transitoire d’Union nationale.

Un acte courageux, dicté par la sagesse, la clarté d’esprit et le sacrifice de soi, pour l’intérêt suprême de la nation, sans lequel, cet effet au consensus obtenu, par les consultations entre les forces politiques mauritaniennes, ne pouvant jamais être obtenu.

Un décret que Sidioca voudra ne pas avoir des préjudices, pour les actes de gouvernement signés depuis son éviction forcée, qui une fois signé, sera sanctionné par l’annonce et la formalisation de sa décision volontaire concernant son mandat de président de la République, ainsi que la prise en charge des effets de cette décision en termes d’intérim de la Présidence de la République par le Président du Sénat.

Après la signature historique de ce décret, le Fndd, notamment Adil, doit penser à rendre à Sidioca, la grandeur de ses sacrifices, sans lesquels, les élections présidentielles du 6 juin prochain n’auraient jamais été reportées, étant donné, que son rétablissement dans ses fonctions de président de la République, qui était une ligne rouge pour la majorité, était aux yeux de la communauté internationale, indissociable, de toute reprise de l’ordre constitutionnel.

On comprend alors, pourquoi Me Wade, contrairement à Kadhafi, ne tient pas à violer la légitimité donnée à Sidioca par tout un peuple. Mais, devant le sens élevé du sacrifice, du président Ould Cheikh Abdallahi, de faciliter la médiation sénégalaise, de trouver une issue salutaire à un pays au bout du brasier politique et socioéconomique, son homologue sénégalais, qui ne tarit pas d’éloges à son endroit, œuvrera, suivant sa sagesse devant laquelle, rien ne peut résister, à Sidioca de bénir l’accord cadre de Dakar par sa décision volontaire, sous entendu de démissionner.

Une fois éclipsé totalement de la scène politique, quel sera donc la nature du retournement de l’ascenseur à Sidioca, auxquelles, les trois pôles politiques, sont redevables chacun de dettes morales ?

Si des trois forces politiques en présence, deux ont de fortes chances de ne pas accorder beaucoup d’importance à Sidioca, Adil, dont il le président spirituel, doit veiller à tout prix, pour rendre Ould Cheikh Abdallahi, très présent dans le futur échiquier politique national.

A défaut de lui trouver personnellement une place à la tête d’une grande institution étatique à caractère apolitique, étant donné son âge et son statut d’ancien président de la République, Adil doit prolonger l’œuvre grandiose de Sidioca par la cooptation de l’un de ses enfants.

Bardés de diplômes, ayant prouvé leur sens correct de la politique, au sein de la lutte menée par le Fndd et les déclarations responsables faites aux médias, depuis le départ de leur père, ces enfants n’ont rien à envier à certains des ministres qu’on pourrait être sidéré de voir demain, siéger au sein du gouvernement.

D’ailleurs, un gouvernement d’union nationale est une équipe où tous sont représentés et Sidioca doit être, parmi les premiers à se sentir non exclu d’une œuvre dont il est le principal artisan. Enfin, dans l’optique d’un retournement de l’ascenseur du Fndd en général et de Adil en particulier, en lieu et place de l’ingratitude, Sidioca pour siéger par main interposée au gouvernement, à la tête d’un cabinet ministériel.

source : Mohamed Ould Mohamed Lemine
pour Cridem
Jeudi 4 Juin 2009 - 19:08
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 555