Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

S.O.S- Esclaves : « Un magistrat mauritanien rend une esclave mineure à ses maîtres »


S.O.S- Esclaves : « Un magistrat mauritanien rend une esclave mineure à ses maîtres »
L’organisation S.O.S- Esclaves a organisé, samedi matin au siège du FONADH une conférence de presse consacrée à la présentation d’un rapport dédié à une affaire d’esclavage, plus connue sous le nom de « Hanna ». Une mineure de 11ans, qui serait selon les militants de l’organisation tenue en esclavage par la famille Dhounourain.

Au cours de ce point de presse, le président de S.O.S- Esclaves, Boubacar Ould Messaoud dira : « La lutte anti-esclavagiste est d’abord une question de sensibilisation. C’est à ce titre que nous voudrions que les informations concernant la pratique de l’esclavage soient reçues comme il se doit, car il y va de l’intérêt de tout le peuple mauritanien, de toute la Mauritanie et de son unité nationale. Nous ne pensons pas que les esclaves ou les descendants d’esclaves aient un intérêt à ce que la Mauritanie brûle ». Il poursuivra : «Ce qui est fondamental (objet de notre lutte), c’est l’égalité et la liberté pour tous».

Il marquera à ce propos sa « reconnaissance » à la presse pour avoir été un appui efficace au plaidoyer contre l’esclavage mené par son organisation pour aboutir au stade actuel où le pays a déjà promulgué une loi incriminant la pratique du servage.

Face à ce qu’il appelé «le manque d’engagement des autorités », le président de la première organisation de lutte contre l’esclavage en Mauritanie indiquera : «Nous sommes effarés par le fait que cette loi (incriminant l’esclavage, ndlr) est restée au stade théorique, apparemment elle n’a pas été promulguée pour être appliquée ou observée, ce qui voudrait dire qu’on se moque du peuple mauritanien».

Et Ould Messaoud de poursuivre : « Il ya une chose qu’il convient de reconnaître. Il s’agit de l’existence de liens séculaires tissés entre maîtres et esclaves. Ce qui provoque qu’un esclave peut renoncer d’ester en justice parce qu’il fait prévaloir un référentiel historique quelconque ».


Source: ANI
Dimanche 24 Mai 2009 - 04:15
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 555