Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Attaques contre la presse au Sénégal: un ministre limogé pour faciliter le travail de la justice


Attaques contre la presse au Sénégal: un ministre limogé pour faciliter le travail de la justice
Le président sénégalais Abdoulaye Wade a relevé de ses fonctions jeudi le ministre de l'Artisanat et des Transports aériens, Farba Senghor, mis en cause dans des attaques récentes contre deux quotidiens privés, pour faciliter le travail de la justice.

"Le président de la République a décidé de mettre fin aux fonctions de Farba Senghor pour faciliter le travail de la justice en toute indépendance et en toute liberté", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Information et porte-parole du gouvernement, Abdou Aziz Sow.

"Le président de la République a pris cette décision en prenant en compte la présomption d'innocence", a ajouté M. Sow.

M. Senghor, secrétaire général à la propagande au Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) a été désigné par plusieurs journaux privés comme le commanditaire des attaques qui ont visé le 16 août dernier deux quotidiens privés à Dakar.

Selon le Comité pour la protection et la défense des journalistes (CPDJ), une organisation locale de défense de la presse, des hommes de main avaient surgi le 16 août dans les locaux de l'As et de 24h Chrono, deux quotidiens privés, pour asperger le personnel de gaz lacrymogène et détruire des ordinateurs.

Le 14 août, Farba Senghor s'était donné "le droit de riposter" à "une série d'agressions excessives d'une certaine presse", en déclarant ne voir "aucune différence entre violence verbale, violence écrite et violence physique".

Farba Senghor, qui n'était pas joignable jeudi après-midi, est actuellement "en voyage en Suisse", a déclaré à l'AFP un membre de son cabinet.

Avec le limogeage de M. Senghor, le département des Transports aériens est confié maintenant à Habib Sy, en plus de ses charges de ministre des Infrastructures, des transports terrestres, des télécoms et des TIC.

Aminata Lô hérite des charges liées à l'Artisanat en plus de ses attributions de ministre des Sénégalais de l'extérieur et du tourisme.

Le limogeage de M. Senghor, un proche du président Abdoulaye Wade et de sa famille, intervient dans un contexte de dégradation des relations entre le pouvoir et la presse privée depuis l'agression de deux journalistes sportifs par des policiers le 21 juin après un match de football.

Le 26 juillet, Farba Senghor avait appelé ses militants à boycotter les médias soutenant l'opposition.

Il avait également demandé aux entreprises du secteur public et à l'administration "de suspendre tous les contrats de publicité" avec ces médias.

Deux enquêtes ouvertes par la justice sont en cours sur respectivement l'attaque du 16 août contre les deux quotidiens privés et l'agression contre les journalistes sportifs.

Selon la presse locale, une dizaine de personnes ont été arrêtées par la police dans le cadre de la première affaire et doivent incessamment être déférées devant le parquet du tribunal régional de Dakar.

Au cours d'une conférence de presse lundi, le procureur général près le tribunal régional de Dakar avait assuré que "la justice fera toute la lumière" sur ces deux affaires.

AFP via JAI
Samedi 30 Août 2008 - 10:03
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543