Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Avec KHB pour une autre Mauritanie


Avec KHB pour une autre Mauritanie
Il est des discours et des programmes politiques dont on ne peut être indifférent. Leur cohérence nous interpelle. Si bien que la seule force d’y résister, c’est d’y céder. L’offre politique du candidat Kane Hamidou Baba s’inscrit parfaitement dans ce cadre. Un homme qui, par la clarté de son langage et la sincérité de son engagement, nous réconcilie avec la politique. Il ouvre en ces moments de doute des horizons d’espérance. Il nous permet simplement d’espérer.

Dire, en effet, que tout va mal, relativement mal, n’écarte pas définitivement les questions qu’on se pose depuis la postcolonialité. La vraie interrogation est de savoir pourquoi justement jusqu’ici la Mauritanie ne fait que du « sur place » renversant, notamment sur le plan social, politique et économique.

Alors qu’on avait l’habitude d’être baladés dans des thématiques générales, souvent sans aucune connexion réelle avec la réalité politique complexe mauritanienne, KHB nous conduit, lui, à l’essentiel.

En posant avec lucidité la question pertinente en des termes simples. Avec surtout la rigueur d’une analyse à la fois sociologique et politique. Le discours politique du candidat démontre, si besoin en est, que l’action, et notamment l’action politique, doit être enfin inventée pour tourner la page de la théâtralité politique ambiante depuis l’ouverture démocratique.

« Je n’ai pas attendu qu’il soit possible d’entreprendre un combat politique pour me battre. Je me suis battu avant l’heure (démocratique) et continuerai certes à le faire. » Pourquoi doit-il s’arrêter en si beau chemin ? Et, pourquoi ne devrions-nous pas nous mobiliser comme un seul homme pour l’accompagner ? Mobilisés, nous le sommes, sans doute. Le moment est celui de la convergence des énergies pour faire émerger le droit, la justice, l’égalité.

En se dressant contre l’arbitraire, KHB a choisi de se mettre en phase avec l’histoire, d’être au service de la dignité humaine. Et, en refusant de se compromettre dans les projections et les calculs politiciens, le candidat témoigne de la sincérité de son combat. Sincère. Le mot fut prononcé par un participant anonyme à la conférence publique que KHB a tenue à Paris.

Au sortir de cette rencontre, un homme me prenait par la main pour me faire une confidence dans la solennité de l’instant : « je crois qu’il est sincère, votre conférencier, me dit-il. ». Excusez du peu.

Bref, en choisissant de soutenir la candidature de KHB, nous choisissons, délibérément, de trouver les réponses cohérentes aux préoccupations multidimensionnelles du peuple mauritanien. Il y a d’abord la question lancinante de la justice sociale. Il est clair que la stabilité et la confiance dans les institutions politiques dépendent du niveau de justice dont les citoyens sont en droit d’attendre des pouvoirs politiques élus. La justice sociale structure en définitive les rapports non seulement politiques mais sociaux également.

Le candidat KHB prend en charge dans son programme cette insuffisance. La problématique du développement trouve ensuite sa formulation décisive dans l’offre politique du candidat. Le vice-président de l’assemblée nationale ouvre des perspectives remarquables non seulement autour des secteurs économiques les plus importants, mais entend permettre aussi à l’agriculture et à la pêche de jouer leur rôle.

Et, évoquons enfin le problème crucial de la fuite des cerveaux qui nous prive des opportunités de développement. Décourager ces mouvements vers d’autres horizons économiques plus prospères, c’est mettre en place une politique d’emploi pertinente. C’est cela qu’on gagnera avec un KHB président. N’est-ce pas ?

W. Abdoulaye,
Chargé de communication du Comité de soutien à Paris


Source: Commission Communication du Candidat KHB
Samedi 30 Mai 2009 - 15:18
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 555