Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Conférence de presse au Fonadh : Birame Ould Dah monte au creneau

Pour Birame Ould Dah, « le peuple mauritanien doit mener une lutte sans merci pour faire renaître la démocratie en Mauritanie ».


Conférence de presse au Fonadh : Birame Ould Dah monte au creneau
L’Initiative de Résistance du Mouvement Abolitionniste (IRA) a organisé une conférence de presse en milieu de matinée du samedi 10 janvier 2009 au siège du Forum national des droits de l’homme (Fonadh). A cette occasion, elle a dénoncé «les tares d’une société qui a longtemps sévi au détriment d’une autre, haratine, sous le silence assourdissant et la main protectrice de l’administration ».

D’emblée, Birame Ould Dah Ould Abeid, membre de la commission nationale des droits de l’homme (CNDH) et activiste de SOS Esclaves a tenu à exprimer la solidarité de son mouvement au peuple palestinien de gaza « écrasé par les bombardements aveugles et criminels de l’Etat hébreu ».

Pour Birame Ould Dah, ceux qui soutiennent en haut lieu aujourd’hui le peuple de Palestine sont ceux-là qui ont favorisé les relations entre l’Etat hébreu et la Mauritanie en contre partie de manne financière.

«Au lieu de manifester contre l’Etat d’Israël, nous demandons au peuple mauritanien de manifester contre le réseau mafieux, pro-sioniste qu’ils soient des oulémas, des hommes d’affaires, des hommes politiques ou des diplomatiques …qui ont travaillé d’arrache-pied pour implanter l’ambassade d’Israël en Mauritanie en contre partie de l’argent de l’Etat israélien » a déclaré Birame Ould Dah.

Pour le conférencier, « nous n’accepterons pas de manifester côte à côte avec ces gens-là qui sont en train de verser des larmes de crocodile sur le peuple palestinien alors qu’ils sont les principaux soutiens de l’Etat agresseur ».

Le conférencier a saisi également cette occasion pour lancer un appel à la communauté internationale de ne pas accepter « d’entériner le coup d’Etat en Mauritanie car c’est une régression, un coup porté contre la démocratie en Afrique ». Pour Birame Ould Dah, « le peuple mauritanien doit mener une lutte sans merci pour faire renaître la démocratie en Mauritanie ».

Sur un autre registre, le militant de SOS-esclaves a considéré que la communauté haratine de Mauritanie « est une communauté victime de tout genre de brimades, d’esclavage, de marginalisation dans l’administration, d’exclusion culturelle ». Et par conséquent, « nous lançons un appel aux cadres et personnalités haratines qu’ils regagnent le clan naturel au lieu de continuer des alliances avec des féodalités politiques et la mafia de la gabegie ».

Selon Birame, leurs cadres doivent vivre dans la dignité et accepter le sacrifice pour améliorer leurs conditions d’existence. Et c’est le moment choisi par le conférencier pour évoquer le cas de Ahmed Ould Khattry, ex-directeur général de Procapec arrêté et mis en détention provisoire des suites de contrôles «orchestrés par les milieux politiques ». Et Birame de considérer que cette « séquestration relève d’une injustice, d’une discrimination pure et simple ».

Il évoquera dans la foulée, les cas Sidi Fall, Ould Moichine qui, selon lui, « ont été malmenés parce qu’ils sont des haratines ». Et de considérer que « le cas d’Ahmed Ould Khattry s’achemine à être un autre cas Sidi Fall ». Et par conséquent, rejette toute tentative du genre en dénonçant l’acharnement des autorités sur des cadres haratines « parce qu’ils ne sont pas défendus par des cadres de solidarité tribaux » sachant que d’autres cadres issus d’autres tribus sont impliqués dans des crimes beaucoup plus graves et restent impunis.

Déplorant ce comportement, Birame dira que « c’est par manque de solidarité agissante que les cadres haratines sont malmenés ». Appelant à la solidarité pour la cause haratine, Birame Ould Dah dira qu’il n’y a pas de petite victime et de grande victime. La salle de conférence était inondée de photos d’Ahmed Ould Khattry dont l’arrestation a été dénoncée avec force.

Toutefois, il a souligné les cas d’esclavage comme Ould Ahmed Lehdeid, Abdou, Ely présents à la conférence et tous les autres qui sont victimes de spoliation des terres par leurs maîtres ou leurs anciens maîtres. Ces victimes ont été invitées à faire un témoignage sur les traitements qu’ils ont subis dans leurs différentes localités. A la fin de la conférence, une déclaration de l’IRA a été distribuée à la presse.

Compte rendu Ibou Badiane
cridem
source : Ibou Badiane
Lundi 12 Janvier 2009 - 12:35
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543