Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Conférence de presse de KHB : « Les facilitateurs ont fait des efforts énormes »

«Je pense qu’on peut dire que l’histoire nous a donné raison. Nous avions indiqué que ce qui était essentiel c’était de négocier des garanties de transparences pour avoir des élections libres, transparences et justes. Et au fond, nous aurions gagné beaucoup de temps » fait-il remarquer. Car, «des divergences fondamentales à savoir la non candidature des militaires démissionnaires, le non retour de l’ancien président ont surgi. Et là nous avions raison de dire qu’il faut regarder dans l’avenir et non dans le rétroviseur».


Conférence de presse de KHB : « Les facilitateurs ont fait des efforts énormes »
Le candidat Kane Hamidou Baba était face à la presse nationale et internationale ce jeudi 4 juin 2009 en milieu de journée à l’hôtel Khater de Nouakchott. Très détendu et jovial, KHB, sans détour, a encore séduit plus d’un observateur. Il a encore prouvé, si besoin en était, qu’il reste ce Dr en communication qui maîtrise davantage la situation politique du pays.

A l’occasion de ce point de presse qu’il a consacré pour se prononcer sur la nouvelle donne qui se présente avec le report des élections né du consensus trouvé à Dakar entre protagonistes de la crise consécutive au coup d’Etat du 06 août, KHB est revenu beaucoup plus en détails.

Précis et concis, KHB, le candidat de Tous et de l’Espoir de la jeunesse et des femmes n’a pas failli à son devoir. Celui d’aller dans le sens de l’unité nationale et pour l’essentiel.

Loin de faire un bilan de campagne, car « ce n’est pas l’occasion pour moi de faire un bilan. Je n’en ferai pas aujourd’hui », KHB a tenu quand même à apporter des précisions non moins importantes. Toutefois, KHB a tenu à marquer sa position par rapport aux accords de Dakar. « Il faut tout simplement rappeler qu’elle a été la position que nous avions dite en décidant de participer à cette élection présidentielle».

Par conséquent, KHB a rappelé qu’il y avait une situation de crise dans le pays due à une absence de dialogue entre les acteurs politiques «qui se regardaient en chien de faïence et risquaient de prendre notre pays en otage». Cette situation, a-t-il dit, «je l’avais amorcé dans ma déclaration de candidature, et c’était bien évidemment l’une des raisons fondamentales de notre candidature ».

Dans un autre registre, KHB a déclaré que «nous sommes aujourd’hui, en faveur d’un accord, en faveur d’une concertation » parce que tout simplement «nous sommes le candidat du dialogue national ». Et par conséquent, «il est donc bien évident lors qu’il y a un processus de concertation qui est entamé entre les parties en conflit et qu’il y a un début de solution, nous ne pouvons que nous en féliciter».

Le candidat de l’Espoir et du changement a remercié à cet effet la communauté internationale qui « s’est déployé au côté de la Mauritanie, qui nous a assistés pas à pas jusqu’à trouver aujourd’hui le résultat que nous avons obtenu ». Mais, KHB félicitera en particulier, « le président Me Abdoulaye Wade » maître d’œuvre dans cette médiation.

Tout comme il a salué les efforts déployés par le guide de la révolution libyenne Mouamar Khadafi. Ces deux chefs d’Etat étaient présents tout au long des négociations qui ont eu lieu à travers leurs représentants émérites, notamment. Ali Triki et l’infatigable et chevronné diplomate Cheikh Tidiane Gadio. «Les facilitateurs ont fait des efforts énormes », reconnaît KHB, pour l’obtention des résultats qui nous valent aujourd’hui «un accord de qualité dans son esprit et ensuite je dirai dans sa lettre».

Selon KHB, « avec cet accord, on a senti une volonté manifeste de la communauté internationale d’aider la Mauritanie à sortir de la crise. Ce n’est pas une chose évidente », indiquait-il. Il a également salué la hauteur d’esprit «des acteurs politiques mauritaniens qui ont fini par accepter de se retrouver autour d’une table puisqu’en définitive c’est de l’intérêt de la Mauritanie qu’il s’agissait ». KHB a salué ses l’esprit d’ouverture et de compréhension de ses collègues politiciens pour avoir fait preuve de dépassement.

Fournir davantage des efforts …

En dépit des acquis et des concessions trouvés au terme d’intenses concertations, KHB dit « qu’il reste encore d’autres pas à franchir parce qu’il y a un diable qui se cache dans le détail». Cependant, pour KHB, l’essentiel tournait autour des conditions de transparence des élections.

«Je pense qu’on peut dire que l’histoire nous a donné raison. Nous avions indiqué que ce qui était essentiel c’était de négocier des garanties de transparences pour avoir des élections libres, transparences et justes. Et au fond, nous aurions gagné beaucoup de temps » fait-il remarquer. Car, «des divergences fondamentales à savoir la non candidature des militaires démissionnaires, le non retour de l’ancien président ont surgi. Et là nous avions raison de dire qu’il faut regarder dans l’avenir et non dans le rétroviseur».

Et KHB de poursuivre. «Nous avions perdu beaucoup de temps dans ce cadre et la classe politique mauritanienne en tirera les leçons». Cependant, «je suis d’autant plus réconforté que la tendance au niveau de mon parti le Rfd qui est favorable à la participation est largement majoritaire dans le pays. J’ai parcouru pratiquement une dizaine de régions et partout où je suis passé, ces fédérations et sections à quelque exception près, sont favorables à mon projet ».

Et le président KHB de saisir cette occasion pour « féliciter » tous ceux ou celles qui ont compris son projet et son initiative politique. Ensuite, le président KHB, a déclaré « qu’au-delà des structures du parti, il y a d’autres tendances des populations qui ont adhéré à son projet. Chose plus réconfortant à plus d’un titre pour KHB.

Maintenir le cap

Par rapport à l’accord de Dakar, le président KHB, compte tenu du consensus qui s’est dégagé à cet effet, a décidé de suspendre sa campagne 12 heures avant son terme. Néanmoins, le président KHB a demandé à l’ensemble des structures de maintenir leur dispositif de la campagne.

C’était le moment choisi par KHB pour « remercier tous ceux ou celles qui ont contribué de près ou de loin au succès de notre campagne ». Parce que, dira-t-il « je me réjoui du fond du cœur de savoir que je produis une politique d’intégration nationale. En vérité, deux choses constituent aujourd’hui ma fierté : la direction de ma campagne a su traduire cette volonté de politique d’intégration nationale dans la réalité à travers sa composition épanouie.

La deuxième c’est que je ne me suis pas trompé en dédiant mon programme de campagne à la jeunesse mauritanienne. Cette jeunesse qui a répondu massivement à mon appel et parfois de manière surprenante », renchérit-il. Et KHB en veut pour preuve la mobilisation de la jeunesse lors de son passage à Guerrou, Kiffa, Sélibaby, au Guidimakha, au Brakna etc. dans toutes les régions du pays, «j’ai reçu un message fort de la jeunesse par rapport à ma candidature».

Et KHB de les féliciter et de les encourager à aller de l’avant. Et par conséquent, «je leur demande de prendre leurs responsabilités et que l’avenir se construit dès aujourd’hui».

En guise de conclusion, KHB a demandé à toutes les structures de campagne de maintenir le cap car, en vérité, « une campagne s’achève, une autre va bientôt commencer ».

Commission Communication du candidat KHB









Samedi 6 Juin 2009 - 11:56
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543