Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine: Aucune avancée vers un rapide retour à la légalité constitutionnelle en Mauritanie n'a été enregistrée


Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine:  Aucune avancée vers un rapide retour à la légalité constitutionnelle en Mauritanie n'a été enregistrée
Dans une dépêche de l'Agence France Press (AFP), citant un communiqué paru aujourd'hui, le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l'Union Africaine s'est dit "gravement préoccupé" de l'absence de progrès dans le processus de normalisation politique en Mauritanie après le coup d'Etat du 6 août.

Ce communiqué, paru après le transfert du Président de la République depuis sa prison de Nouakchott vers son village natal, à 250 Km de Nouakchott, où il est assigné en résidence surveillée, vient rappelé, de façon prompte et cinglante, au Général limogé, que la Communauté Internationale n'est pas dupe de son petit manège.

Il faut rappeler que cette Communauté Internationale, réunie le 10 novembre dernier à Addid Abeba avait repris les conclusions du même CPS, exprimées le 22 septembre 2008, où il exigeait la libération sans conditions du Président elu et son intégration dans ses fonctions constitutionnelles.

Le faire changer de lieu de détention, même avec un petit aménagement des modalités de promenade ne pourrait équivaloir à une libération pleine et totale.


Voici le texte de la dépêche:

Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union Africaine (UA) s'est dit "gravement préoccupé" de l'absence de progrès dans le processus de normalisation politique en Mauritanie après le coup d'Etat du 6 août, dans un communiqué publié jeudi.

"...aucune avancée vers un rapide retour à la légalité constitutionnelle en Mauritanie n'a été enregistrée...", précise le communiqué.

Le CPS "exprime sa grave préoccupation devant le fait (...) qu'aucune avancée vers un rapide retour à la légalité constitutionnelle en Mauritanie n'a été enregistrée".

Le CPS demande à la Commission de l'UA, notamment à son président Jean Ping, de "lui soumettre, le plus tôt possible, des mesures concrètes à prendre" pour pousser la junte mauritanienne à s'intégrer dans un processus de rétablissement de l'ordre constitutionnel.

Des représentants de l'UA, de l'Union européenne (UE), de la Ligue arabe, de l'Organisation internationale de la Francophonie, de la Conférence islamique, des membres permanents et africains du Conseil de sécurité de l'ONU se sont réunis le 10 novembre au siège de l'UA, pour adopter une position commune sur la Mauritanie.

L'UE a donné jusqu'au 20 novembre à la junte mauritanienne pour libérer le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi et restaurer "l'ordre constitutionnel", faute de quoi elle déclenchera un processus de sanctions.

Une délégation mauritanienne soutenant le président déposé est actuellement à Ethiopie, à Addis Abeba pour des consultations.

Selon un des membres de cette délégation, le président de l'Assemblée nationale mauritanienne devrait bientôt être reçu à Addis Abeba par le président de la Commission de l'UA, Jean Ping.

L'UA a prévu de retrouver le 21 novembre à Addis Abeba ses partenaires sur le dossier Mauritanien, pour décider de la prise ou non de sanctions contre la junte.


© AFP - Novembre 2008
via for-mauritania
Jeudi 13 Novembre 2008 - 21:58
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 556