Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Droits de l'homme en Mauritanie: retour à la case départ? par le professeur Abdoulaye Sow



Pour le militant Abdoulaye Sow, de passage à Genève, le coup d'Etat sonne le glas d'une expérience démocratique.


Droits de l'homme en Mauritanie: retour à la case départ? par le professeur Abdoulaye Sow
«Quand j'ai quitté Nouakchott, le parlement s'apprêtait à discuter un projet de loi pénalisant les mutilations génitales féminines. Avec les militaires au pouvoir, nul ne sait ce qui va se passer

Abdoulaye Sow est amer. L'annonce du coup d'Etat à Nouakchott le 6 août dernier a surpris l'anthropologue mauritanien à Genève, où il participe à l'Université d'été des droits de l'homme. Depuis une dizaine d'années, ce militant des droits culturels se bat dans son pays contre les pratiques traditionnelles néfastes: «On ne peut pas revendiquer une identité culturelle meurtrière. Il faut distinguer les pratiques respectueuses de la dignité humaine des «pratiques de la honte», comme le gavage des femmes ou les mutilations génitales

Absence de société civile

Des traditions légitimées par des arguments culturels fallacieux: le professeur les passe au crible des textes juridiques et les explique à la population dans un langage simple. «Les Mauritaniens excisent les filles en croyant que cela préserve leur virginité et évite des enfants hors mariage. Pourtant, dans nos villages tout le monde sait qu'il y a plein d'enfants nés hors mariage, même si personne n'en parle! L'argument ne tient pas.»

Difficile de combattre des préjugés tenaces dans un espace public presque désert. Pourtant, la transition démocratique du président renversé Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi avait suscité beaucoup d'espoirs. Elle n'aura duré qu'un an et demi. «Les généraux l'ont renversé en invoquant le blocage des institutions, la détérioration des conditions de vie, la déliquescence de l'Etat et le limogeage des chefs de l'armée et des forces de sécurité. Même si c'était vrai, est-ce que ça justifie un coup d'Etat? Les militaires africains se croient investis de l'ordre moral, éthique et politique et cela fausse le jeu démocratique», s'emporte le professeur.

Pour lui, la faiblesse de la société civile et des médias privés ont fait le lit du putsch. «Dans un pays où la moitié de la population est analphabète, c'est par les radios privées qu'on aurait pu mobiliser les citoyens. Mais l'ex-président les avait interdites: il avait peur qu'elles renforcent les replis identitaires. Il n'a pas non plus fait confiance aux intellectuels et à la société civile. En homme pieux, il espérait opérer une transition démocratique en douceur, alors que le pays a besoin de réformes vigoureuses

Mais pourquoi la démocratie n'arrive-t-elle pas à prendre racine dans le monde arabe? «Pour qu'elle s'y implante, il faudrait que tout le monde admette une chose: les conflits ne peuvent être gérés que par le jeu politique. L'un des piliers de la démocratie, ce sont les élections. Or, le monde arabe est peuplé de sultans, émirs et militaires qui se transmettent le pouvoir de père en fils.» Et, selon lui, on utilise la religion pour masquer des inégalités pourtant criantes. «Les pays arabes comptent beaucoup de pauvres et il est aberrant que des princes saoudiens viennent à Genève acheter des sacs qui coûtent des milliers de francs. Il est même question de déplacer les Fêtes de Genève pour qu'elles ne coïncident pas avec le ramadan. C'est absurde!»

Voisins empruntés

Le professeur fustige aussi la complaisance de l'Occident et des institutions internationales, surtout depuis que du pétrole a été découvert en Mauritanie. «Le capitalisme a besoin, pour que les marchandises circulent, de pays stables, d'une classe moyenne docile et de peuples travailleurs. Je me fais peu d'illusions sur l'avenir de mon pays: les militaires ont nommé un premier ministre, ça veut dire qu'ils ont l'intention de rester

Pense-t-il que les pays voisins pourraient être derrière le putsch? «Non, car ils sont eux-mêmes empêtrés dans des difficultés énormes: l'Algérie et le Maroc sur la question du Sahara occidental, le Mali avec la rébellion touarègue, le Sénégal avec la Casamance. Ils n'ont aucun intérêt à voir l'instabilité s'installer en Mauritanie. Pendant longtemps, les problèmes politiques entre le Maroc et l'Algérie ont été transposés en Mauritanie, mais depuis août 2005 Nouakchott s'est dégagé de l'emprise marocaine et a joué le facilitateur entre les deux pays. D'ailleurs, le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a refusé de recevoir la délégation envoyée par la junte au pouvoir, ce qui montre bien le malaise des pays environnants

Isolda Agazzi


_______________
Source: letemps
(M) avomm

Lundi 18 Août 2008 - 00:41
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543