Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Fin de cycle ou nouvelle ére au Rfd ? : Ahmed Daddah sur la ligne rouge


Fin de cycle ou nouvelle ére au Rfd ? : Ahmed Daddah sur la ligne rouge
Au moment où son parti est secoué par la démission du 1er vice-président, Kane Hamidou Baba, le leader du Rassemblement des forces démocratiques (Rfd) se voit obligé de faire face aux attaques tous azimuts de ses adversaires du pouvoir, avec en première ligne le général Ould Abdel Aziz.

Assistons-nous à une fin de cycle de l’éternel rival de l’ancien président Taya ? Le cauchemar continue de hanter les nuits du leader du Rassemblement des forces démocratiques (Rfd) Ahmed Ould Daddah depuis que son protégé, le vice-président du Rfd, Kane Hamidou Baba, l’a abandonné.

Ce dernier vient de déclarer sa candidature aux prochaines élections du 6 juin 2009. Une décision saluée par une frange de la population, qui voit en lui un nouveau Obama, capable de titiller la hiérarchie des candidats Beydanes, à l’occurrence le général Ould Abdel Aziz. Une pilule que le leader du Rfd aura du mal à avaler.

Ainsi, après avoir constaté les agissements de Kane Hamidou Baba, notamment ses propos contraires à la ligne du parti ainsi que les critiques, Ahmed Daddah avait décidé de suspendre le 1e vice-président de l’Assemblée nationale pour rétablir l’ordre dans le camp du Rfd. Une suspension qui a fait voler en éclats le Rfd, car depuis une semaine, une nouvelle tendance pro-Kane Hamidou Baba est née dans ses rangs.

Cette tendance regroupe 25 des 33 maires du parti, sept parlementaires et 70 membres du bureau exécutif. Une guerre des tranchées qui risque d’être fatale à Ahmed Daddah, depuis que le général Abdel Aziz a révélé à Nouadhibou que certains acteurs politiques, en l’occurrence Ahmed Daddah, présents dans des sites de l'opposition, ont souhaité voir se produire un coup d'Etat militaire avant août dernier. Une révélation qui a fait l’effet d’une bombe au sein du Rfd.

Pour sauver les meubles, le leader du Rfd a qualifié les propos du général Ould Abdel Aziz de ‘malveillants et dépourvus de fondement’. Lors de son périple à Nouadhibou, le général Ould Abdel Aziz avait clamé haut et fort qu’Ahmed Daddah l’avait incité, à plusieurs reprises, à perpétuer un coup d’Etat militaire avant le 6 août 2008.

Il lui avait aussi conseillé, il y a deux ans, la rupture des relations avec Israël. Ces accusations sont tombées comme un couperet sur la gorge d’Ahmed Daddah qui n’avait pas encore digéré le knock-down de son vice-président, Kane Hamidou Baba.

Répondant aux allégations du général Ould Abdel Aziz, Ahmed Daddah a démenti catégoriquement les propos que ce dernier lui prête. Par contre, il affirme avec force avoir mis en garde le général contre le recours au coup d’Etat, tout en lui rappelant qu’il s’agit d’un mode anachronique d’accession au pouvoir. En ce qui concerne la rupture des relations diplomatiques avec Israël, il affirme que sa position personnelle et celle de son Parti sont ‘constantes et notoirement connues’.

A cet égard, il a rappelé qu’il est le seul dirigeant politique à avoir souffert du bannissement à Boumdeid, en décembre 1998, pour avoir dénoncé ces relations et demandé leur rupture immédiate. ‘J’ai instamment demandé, au moment où Israël perpétrait son agression sauvage contre nos frères palestiniens à Gaza, de mettre fin immédiatement et totalement à ces relations qui nuisent tant à l’image de notre pays qu’à ses intérêts et vont à l’encontre de l’opinion de notre peuple’, rapporte le leader du Rfd.

Accusé par le général d’être l'inspirateur de bon nombre de ses décisions, Ahmed Daddah demande alors au général ‘d'avoir le courage de respecter la légalité, et de s’abstenir de se présenter à une quelconque élection présidentielle. Ainsi, il agirait dans l'intérêt supérieur de la Mauritanie.’

En prélude aux échéances du 6 juin, toutes les tactiques pour décourager l’adversaire sont bonnes. Et depuis quelques jours, la guerre des mots par les gros mots a commencé entre le général et les factions de l’opposition, ce qui présage d’une campagne présidentielle houleuse.

Mame Seydou DIOP

Source: walfad




Jeudi 16 Avril 2009 - 21:51
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 556