Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

L'AJD/MR n'a violé aucun engagement ni n'a devié de son Programme Politique


L'AJD/MR n'a violé aucun engagement ni n'a devié de son Programme Politique
16 Août 2007, 16 Août 2008, voilà une année que l’AJD/MR existe. Un jeune parti mais de grands Hommes. A l’occasion de la célébration de ce premier anniversaire, je salue les différentes performances engrangées par ce grand parti. Après seulement un an, L’AJD/MR, dispose déjà de plusieurs sections à l’étranger mais aussi à l’intérieur du pays. Avec peu d’amis, des moyens limités et dans un environnement social, politique et intellectuel des plus précaires et des plus hostiles, l’AJD/MR a démontré une très grande vitalité à travers ses prises de position, ses exigences et ses revendications combien impératives pour bâtir un pays multinational.

L’AJD/MR a bien compris, qu’il ne fallait plus laisser la route aux nombreux prêcheurs de faux et aux innombrables opportunistes et opposants encagoulés.

Faisons un peu d’Histoire. Entre les 2 tours des élections présidentielles, SIDIOCA, cheval choisi par le CMJD, leur tendra la main. L’AJD/MR, contre l’attente de ceux qui souhaitaient la voir se tromper, dira non à SIDIOCA. A la formation du gouvernement de Waghef I, l’AJD/MR refusera d’embarquer sans conditions préalables, une fois encore, contre l’attente de ses ennemis toujours à l’affût. Aujourd’hui encore, dans l’hystérie sur la crise fabriquée du 6 Aout 2008, et dans laquelle de fausses idées et des mensonges sont véhiculés, l’AJD/MR, dit prendre acte.

Elle avait déjà averti de sa neutralité dans une crise qui ne l’engage point. La encore, l’AJD/MR venait d’asséner une LECON ETERNELLE, non seulement à l’élite gouvernante arrogante qui n’a de dessein que de régner en maitre absolu par tous les moyens, mais aussi une leçon à une opposition sénile, comploteuse et aux pieds d’argile.

L’AJD/MR, par sa position «ambigüe», élucide, au contraire, la REALITE POLITIQUE ET LE VRAI VISAGE DE NOTRE « DEMOCRATIE ». Et au risque de passer aux yeux de certains pour des «opportunistes» et/ou de faux démocrates, l’AJD/MR se démarque de l’émotion ambiante affichée par d’éminents «spécialistes des valeurs démocratiques» pour rappeler, ses positions de principe par rapport à la transition dévoyée et vidée des « sujets fâcheux » ; Le tout dans une véritable pédagogie d’élucidation et de production de la vérité politique qui caractérise la Mauritanie, pédagogie qui devrait justement être la raison d’être d’un parti, d’une organisation politique ou des intellectuels.

Il suffit d’analyser et d’avoir un peu de recul pour être capable de comprendre la signification historique, politique, sociologique et intellectuelle de la position de l’AJD/MR. Il n’y avait pas meilleure manière de lutter, contre le système d’abord, un système raciste et esclavagiste, et contre l’absence des valeurs de justice, d’équité et de droit ensuite, et enfin lutter pour l’instauration d’une vraie démocratie. Pour combattre ces régimes qui succèdent et qui se ressemblent, il fallait d’abord montrer leur vrai visage, celui d’une transition dévoyée, d’un passif humanitaire contrôlé, d’un retour de refugies bâclé, et de lever ensuite toutes les équivoques sur le déni de justice, et démontrer les amalgames et interprétations «savantes» de nos spécialistes spontanés et des défenseurs de la démocratie sidiocale. C’est sur ces faits que l’AJD/MR s’est positionné. Oui, le régime de SIDIOCA était d’une fébrilité certaine, voulue par les militaires qui l’avaient fabriqué. Quoique moralement et socialement acceptable, SIDIOCA n’a jamais osé prendre en compte les préoccupations, les vraies, des noirs telles les inégalités éducatives, culturelles, économiques, politiques et même religieuses. Une démocratie à deux vitesses ! Or, toute forme de démocratie qui ne serait pas basée sur la justice d’abord, l’équité et le droit pour tous les mauritaniens, ne fera qu’augmenter le sentiment du «Je m’en moque» qui, sur le court et le long terme, engendrera des coups d’état, des crises cycliques et peut-être une guerre CIVILE a laquelle nous n’avons pas encore échappé. Attentions, Je ne cautionne absolument rien !!!!! Supercherie ou pas, Démocratique ou non, l’éviction de SIDIOCA est une espèce de châtiment divin, une gifle assénée aux mauritaniens, toutes choses qui devraient, à la place de cette levée de boucliers, nous plonger dans une réflexion autre que celle, très facile d’ailleurs, qui prône le retour de SIDIOCA.

Nous sommes dans une terreur politique qui n’est pas née ex-nihilo. Le coup d’état, l’entrée et la sortie fugaces de l’UFP et de TAWASSOUL dans les gouvernements de WAGHEF (Qui signifie ARRET en Arabe), l’alignement malheureux de Messaoud derrière SIDIOCA, le retour des valets de Taya dans les attelages, la drogue, le terrorisme, la cherté de la vie, les randonnées humaines clandestines et tragiques le long de nos cotes, l’amateurisme politique, la très grande malhonnêteté intellectuelle, la fuite des cerveaux, etc. sont autant de signes annonciateurs explicites d’une Mauritanie évoluant vers des lendemains qui seraient tragiques.

C’est pourquoi, l’AJD/MR a raison de rappeler la REALITE POLITIQUE du pays d’abord, ce qui lui vaut, aujourd’hui, d’être harcelé de toutes les parts même par les siens. A ceux la, nous demandons d’être modestes, et d’arrêter de donner des leçons et d’arrêter de ruser méchamment contre ceux qui n’ont pas attendu le tollé international pour faire connaitre leur position.

Personnellement je suis convaincu que l’AJD/MR agit dans l’intérêt de la Mauritanie d’abord et de la démocratie ensuite. Je suis aussi convaincu, jusqu'à preuve du contraire, que ce grand parti réserve, malgré sa position «ambigüe», de la matière au Haut Conseil d’Etat et ce, contrairement aux pseudo-parties et autres pseudo-organisations qui ne font que la politique d’agitation et du militantisme afin de sauver leur ventre.

Faire la politique, c’est aussi comprendre qu’il y’a des préalables à la démocratie. Le social, le culturel, le politique, le religieux, l’économique des mauritaniens est à revoir en entier si nous voulons d’un état Africain et Arabe. La ou ces droits sont bafoués, ce qui est le cas en Mauritanie même sous SIDIOCA, il n’y à point de démocratie encore moins de stabilité d’où les différentes approches, prises de position qu’affichent les politiques.

Ces différences, dans le cas de l’AJD/MR, ne relève pas d’un quelconque opportunisme ou d’un calcul politique marchand comme savent le faire les nouveaux faux démocrates.

L’AJD/MR, revendique l’instauration de la démocratie et de l’état de Droit mais elle exige aussi, c’est son originalité, l’arrimage de cette démocratie, aux réalités politiques qui sont les nôtres et ce, via une volonté politique réelle et non pas supposée à amorcer des changements profonds. C’est à cela que nous devons nous atteler.

Aux vaillants et vaillantes mauritaniens qui accompagnent ce parti, nous demandons de resserrer les rangs et de ne pas se laisser berner par ces euphories d’après coup, pour protéger les objectifs stratégiques légitimes que se fixe le parti. Un parti fonctionne par des actions synergiques parfois conflictuelles et contradictoires. Les contradictions et les différences internes sont normales et participent progressivement à la consolidation de tout ensemble humain. L’AJD/MR doit grandir parce que ses revendications sont JUSTES.

L’AJD/MR, après UN AN d’existence, N’A VIOLE AUCUN ENGAGEMENT NI N’A DEVIE DE SON PROGRAMME POLITIQUE. Nous encourageons tous ses membres à consolider le parti par des débats et des réflexions utiles.

Bon anniversaire. Meditons ensemble cette parole: ""Chaque generation doit a travers une relative opacite, Decouvrir sa mission : La remplir ou la Trahir". (Frantz Fanon).


Adama Ngaide. USA

Jeudi 14 Août 2008 - 17:27
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543