Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

L'UA menace.

La communauté internationale commence à trouver le temps long en Mauritanie.


L'UA menace.
Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine, qui s'est réuni en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, a une nouvelle fois demandé le retour à l'ordre constitutionnel en Mauritanie, où un coup d'Etat a été perpétré le 6 août.

L'UA demande le rétablissement sans conditions de Sidi ould Cheikh Abdallahi, le président élu de la Mauritanie, et si ce n'est pas fait le 6 octobre, l'Union africaine menace de sanctionner Nouakchott. L’Union africaine donne précisément dix jours à la junte pour rétablir la légalité constitutionnelle dans le pays. Faute de quoi, des sanctions individuelles ou collectives pourront être prises. Certains observateurs avancent même que l’UA pourrait saisir le Conseil de sécurité des Nations unies pour contraindre les généraux à renoncer au pouvoir, y compris par la force, ce qui paraît toutefois peu probable.

Sur place à Nouakchott, l’ultimatum panafricain a surpris tout le monde, y compris les diplomates européens qui ont donné la semaine dernière le coup d’envoi d’un processus de discussion avec la junte, dans le cadre de l’article 96 des accords de Cotonou.

Hasard du calendrier, c’est aussi à partir du 6 octobre prochain que les militaires sont invités à venir s’expliquer à Bruxelles. Dans les chancelleries occidentales, on s’interroge sur cette concurrence des médiations. Ramdhane Lemanra, l’émissaire de l’Union africaine, chargé du dossier mauritanien, « n’aurait-il pas fait du coup d’Etat une affaire personnelle ?», se demande un diplomate.

Du côté du front pour la défense de la démocratie, c’est la satisfaction qui domine. Tout en continuant de les appeler à la raison, le président de l’Assemblée nationale, Messaoud ould Boulkheir, a dit « souhaiter que des sanctions soient prises contre les auteurs du coup d’Etat ».


___________
Source: RFI
(M) avomm


Jeudi 25 Septembre 2008 - 13:57
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 556