Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Les Chancelleries Européennes à Nouakchott se préparent à faire le déplacement à Lemden


Les Chancelleries Européennes à Nouakchott se préparent à faire le déplacement à Lemden
L'ambassadeur de France à Nouakchott, Monsieur Michel VANDEPOORTER, a appelé hier le Président de la République, Monsier Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, assigné à résidence surveillée à Lemden (250 Km au sud de Nouakchott). Lors de cet entretien qui a duré plus d'une demi-heure, Monsieur l'ambassadeur s'est intéressé à l'état de santé du Président, à ses conditions de détention à Nouakchott mais aussi à Lemden avant d'assurer ce dernier du soutien total de la France et de l'Union Européenne qu'elle préside. Monsieur Michel VANDEPOORTER a aussi annoncé au Président que les ambassadeurs occidentaux, accrédités à Nouakchott se préparent à venir lui rendre une visite protocolaire et de courtoisie courant de la semaine.

L'ambassadeur de France a réaffirmé au Président élu la volonté de son pays d'aider à restaurer la légalité constitutionnelle en Mauritanie lui citant le communiqué, paru hier, du Ministère français des affaires étrangères (Quai d'orsay). Dans ce communiqué, cité par une dépêche AFP (voir plus bas), Monsieur Eric Chevalier, Porte parole du Ministère, affirmait que "Le retour du président élu dans son village natal ne vaut pas retour à l’ordre constitutionnel, d’autant plus que ce que l’on comprend, c’est que le président élu et légitime de Mauritanie semble être toujours sous résidence surveillée".

Il est à rappeler que le changement de lieu de détention que le Président vient de vivre a été accompagné d'une vague d'arrestations sans précédent de cadres et militants du Front National pour la Défense de la Démocratie. Sous prétexte d'ouverture de dossiers d'une soit disant mauvaise gestion, la Junte cible des dirigeants du Front. C'est ainsi que le Premier Ministre légitime, Monsieur Yahya Ould Ahmed Elwaghf, l'un de ses ministres, Monsieur Moustapha Ould Hamoud, un conseiller économique du Président de la République, Monsieur Sidi Mohamed Ould Biyé et Monsioeur Iselmou Ould Khatry ont-ils été arrêtés.

Voici le texte de la dépêche:

L’Union Européenne (UE) devra "tirer les conséquences" de l’attitude de la junte en Mauritanie, car le transfert du président renversé dans son village natal "ne vaut pas retour à l’ordre constitutionnel", a dit vendredi 14 novembre, le ministère Français des Affaires Etrangères.

"Le retour du président élu dans son village natal ne vaut pas retour à l’ordre constitutionnel, d’autant plus que ce que l’on comprend, c’est que le président élu et légitime de Mauritanie semble être toujours sous résidence surveillée", a déclaré le porte-parole du ministère, Eric Chevallier, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE.

"Nous rappelons à la junte mauritanienne qu’il reste cinq-six jours avant le 20 novembre, et que ce n’est vraiment pas le signe qui nous fait penser que cela va dans le sens qui a été très clairement souhaité par l’union européenne", a ajouté M. Chevallier.

"Cette attitude de la junte va, malheureusement, si on continue sur cette pente, conduire à ce que l’Union Européenne soit conduite à en tirer les conséquences, ce que nous déplorons", a ajouté le porte-parole.

L’UE a réclamé "la libération du président, la libération du premier ministre légitime, le retour à l’ordre constitutionnel, et l’organisation notamment d’élections dans un temps rapproché et de façon structurée, organisée et transparente", a rappelé M. Chevallier.

L’évolution de la situation en Mauritanie "ressemble très peu à cela", a-t-il souligné for-mauritania
Samedi 15 Novembre 2008 - 15:57
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543