Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Les députés opposés au putsch en Mauritanie n’assisteront pas à la session extraordinaire du Parlement


Les députés opposés au putsch en Mauritanie n’assisteront pas à la session extraordinaire du Parlement
Les députés membres du Front national de Défense de la Démocratie, n’assisteront pas à la session extraordinaire du Parlement, a appris APA, mardi de source proche du regroupement hostile au putsch en Mauritanie.

Cette session a été convoquée pour mercredi par le général Mohamed Ould Abdel Aziz, Président du Haut Conseil d’Etat, au pouvoir en Mauritanie.

Le Front avait dénoncé, lors d’une conférence de presse lundi à Nouakchott, « l’utilisation des moyens de l’Etat dans l’organisation » du meeting populaire de soutien au putsch, organisé le même jour et auquel avait pris part le nouvel homme fort du pays.

Il avait notamment critiqué la non autorisation par le wali (gouverneur) de Nouakchott, d’une marche de protestation que les partis du Front comptaient organiser lundi.

Selon le Front, le wali a notifier son refus, « quelques heures seulement » avant le déclenchement de la marche, « ce qui est contraire aux textes en vigueur dans le pays».

Le Front National de Défense de la Démocratie est composé de 6 formations politiques, parmi lesquelles, le parti TAWASSOUL (Islamistes), l’ex parti au pouvoir, ADIL et surtout l’Union des Forces du Progrès (UFP) et l’Alliance Populaire Progressiste (APP), dirigé par Messoud Ould Boulkheir, président du Parlement, qui a jugé « juridiquement nulle », la convocation d’une session extraordinaire, par le général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Les députés appartenant à ces partis sont au nombre de 14 sur un total de 95. Depuis que les alliances se sont disloquées, au fil des crises qui les ont traversées durant ces derniers mois, la majorité parlementaire a volé en éclats, a-t-on constaté.


___________
Source: APA
(M) avomm

Mardi 19 Août 2008 - 23:51
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543