Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Les véritables raisons du putsch municipal de Tevragh Zeina.


Les véritables raisons du putsch municipal de Tevragh Zeina.
Réuni en cession extraordinaire il y a une dizaine de jours, le conseil municipal de Tevragh Zeina procède à la destitution de Mme Yaye Ndaw Coulibaly.
Un communiqué du RFD tentera le 19 avril de couvrir ce putsch municipal par l'argument sans soute le plus stupide et le plus pourri de notre première année à peu près démocratique. C'est ainsi que le RFD assume n'avoir "pas voulu soulever une faille juridique (la règle des 15%) qui a échappé à
l’administration et qui aurait empêché les Réformateurs Centristes d’accéder au siège de Maire". Voici donc un parti politique qui se vante d'avoir laisser faire le sabotage des élections. Le pire est que sa direction de communication trouve que cela "dénote une volonté manifeste du RFD de rester,
constamment,fidèle à ses engagements vis-à-vis de ses alliés". Il s'agit tout simplement ici de la logique mafieuse des dealers qui trouvent normal d'arnaquer l'Etat tant que le profit en revient à la bande des alliés ; et l'on se demande, a premier coup, comment le RFD pourrait-il en arriver la !?

Il s'agit fort heureusement d'un pur mensonge. Aucune entorse n'a été faite à la loi lors de l'élection du maire de Tevragh Zeina et ses adjoints. La règle des 15% n'est exigée que pour l'élection du maire, pas celle de ses adjoints.
Mme Yaye Ndaw Coulibaly n'avait pas été élue maire, mais seulement son premier adjoint. C'est en respectant scrupuleusement la loi, que le premier adjoint,qu'elle était, est devenu maire lors de la vacance du poste de ce dernier.
C'est donc tout à fait conforme à la loi que Yaye Ndaw devienne maire de Tevragh Zeina après le départ de Ould Hamza pour présider la Communauté Urbaine de Nouakchott.

Il reste à comprendre comment le RFD peut-il assumer et se vanter dans un communiqué d'avoir laisser faire une combine sabotant les élections. C'est en étudiant l'itinéraire politique des conseillers putschistes que la chose se clarifie. Cette étude nous ramène à ce phénomène intéressant de
migration du PRDS vers le RFD qui eut lieu lors de la période de transition. C'est lors du positionnement des arrivistes politiciens, déboussolés par les signaux contradictoires du CMJD, qu'une multitude d'éléments du PRDS est atterrie au RFD. Ce recrutement abusif de faux militants a sans doute eu l'avantage de raviver l'hémorragie que connaissait le PRDS, mais le phénomène s'avère finalement dangereux pour la ligne politique du RFD. Les nouvelles recrues semblent introduire des pratiques mafieuses dans le comportement du parti. Un comportement qu'ils ont hérité de leur passée PRDS. Le RFD n'ayant pas réussi leur rééducation, leur intégration doit être encore à un stade intermédiaire qu'on peut qualifier de FRDS. L'erreur du RFD est peut être de trop
rapidement les promouvoir dirigeants du parti et les laisser investir, d'entrée, les structures dirigeantes. Une ancienneté au parti devait être exigée avant d'être promu candidat du à telle ou telle élection. Autrement, on risque de porter aux affaires des arrivistes, capables, d'une part, de poignarder dans le dos les véritables compagnons de la lutte démocratique, et capable d'autre
part, de saboter la chose publique et l'intérêt général du pays.

Il est vrai que le gonflement de l'effectif des élus par ce type de faux partisans est tentant pour soigner l'apparence et donner l'image d'un grand parti, mais cela ne doit pas être au prix de l'essence originelle et la fidélité à un exercice désintéressé de la politique. Il est autrement dit plus
sain de travailler sur la véritable implantation du parti au lieu de se laisser aller à un gonflement pathologique. C'est ce dernier mauvais choix qui a occasionné l'élection de conseillers municipaux dont les voix se monnayaient lors des élections sénatoriales à un million d'ouguiyas. On doit être
les premiers dans le monde à avoir inventé la bourse aux conseillers municipaux. On
avait même inventé aussi le groupage des conseillers qu'on coupe du monde et qu'on on détient au secret, tellement on est pas sur de leur incorruptibilité.

Les partis politiques doivent mieux se préoccuper d'assainir leur politique de recrutement pour éviter que le souci du nombre ne l'emporte sur la qualité des militants, et celle aussi des dirigeants. Le mathématicien que j'ai un peu été autrefois vous assure qu'il ne sert à rien d'ajouter plein de zéros à
son nombre initial, cela ne fera qu'un seul zéro au bout du compte. Il vaut mieux se suffire d'un nombre limité d'élus de valeur que d'aligner une armada d'élus arrivistes.

Il reste que la corruption des conseillers n'explique pas totalement le putsch contre Yaye Ndaw. C'est vrai qu'elle s'est trouvée encerclée par les conseillers FRDS et leurs amis conseillers PRDR, mais de véritables conseillers RFD, disciplinés et fidèles au parti, ont aussi participé au putsch !
La chose reste donc à clarifier. Les putschistes ont aussi bénéficié d'une flagrante complicité de l'administration. Une interminable chaîne d'indice et de preuves le montrent clairement. Le ministre lui-même reconnaît n'avoir rien fait pour les procédures de destitution similaires demandées à Atar, Assaba et Gorgol.Sans rien faire ailleurs, cette administration se précipite déjà de
programmer la réélection du maire à Tevragh Zeina mercredi prochain. C'est vrai
que le chef des putschistes est un cousin du Préfet, que le Gouverneur semble
reprocher à Yaye Ndaw d'avoir refusé le recrutement de l'un de ses cousins, que
le ministre est enfin, lui, un ancien nassériste qui ne doit pas beaucoup se
réjouir de voir la promotion d'une femme noire à un poste où elle préside sur tant d'hommes gris.

L'affaire est peut-être même plus grave puisque certaines informations font état d'une implication encore plus forte de l'administration dans le putsch. La destitution de l'incorruptible maire de Tevragh Zeina rappelle d'ailleurs le
limogeage de l'incorruptible inspecteur général de l'Etat il y a
quelques mois.Cela s'apparente beaucoup à une offensive des vautours de l'ancien régime qui pratiqueraient une chasse aux incorruptibles. On chercherait à baliser le terrain pour revenir à la vieille pratique de détournement de la chose publique. C'est dire que ce putsch était programmé et que le prétexte de manque de transparence, avancé par les putschistes, n'est qu'un grossier mensonge. Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage, disent les Français. Depuis quand se préoccupe-t-on de la transparence au PRDS? Où sont les destitutions
durant les vingt ans de leur règne sans partage? Ils trouvaient sans doute que les
municipalités de l'époque fonctionnaient à merveille, car il n'y avait pas de
trouble-fête de la trame de Yaye Ndaw pour bloquer la corruption et le détournement.

La réalité est qu'il est difficile aux conseillers FRDS d'égaler en compétence
et en intégrité Yaye Ndaw, docteur en pharmacie, cadre supérieur du ministère
de la santé et leader réformiste. Elle représentait la garantie la plus sure
d'une protection de la commune réputée la plus riche du pays. C'est tout ce qu'il faut être pour s'attirer l'adversité des éléments du PRDS, ceux parmi eux qui sont restés PRDR, ceux qui sont devenus "indépendants" et qui contrôlent aujourd'hui l'administration, et les autres, mal absorbés par le RFD (les FRDS). C'est une adversité toute à fait naturelle, Yaye Ndaw est une élue du type à exercer une politique gouvernée par l'éthique, alors que ses adversaires
sont du type à se vanter de combines sabotant la loi pour faire bénéficier les alliés. Ils cherchent simplement un positionnement dans des postes juteux. Ils ne peuvent donc pas être comme elle, qui est venu pour servir. Non, eux, ils sont venus, plutôt, pour se servir. C'est donc tout à fait normal que le maire incorruptible qu'elle est devenue soit à leurs yeux un verrou à faire sauter.
C'est pourquoi d'ailleurs ils ont toujours refusé toute collaboration,privilégiant le blocage, en attendant de monter le putsch.Le RFD, qui s'est laissé entraîner par des conseillers fraîchement arrivés à l'opposition dans un putsch contre un leader de l'une des forces
Démocratiques les plus sures du pays, ne semble pas comprendre la grande leçon des
Elections municipales, législatives et présidentielles de l'année dernière. Quand ils ont
été respectés, les accords CFCD se sont pourtant révélés d'une efficacité redoutable. Les déboires consécutifs à la défection des rangs ont d'ailleurs étaient suffisamment bouleversants pour nous rappeler les évidentes vertus de l'union. L'intérêt pragmatique d'adopter une stratégie gagnante devait conduire les dirigeants du RFD à respecter les accords CFCD. Que dire alors du devoir moral de respecter la parole donnée qu'exigent les principes élémentaires de l'éthique !?

Mohamed Aly O. Louly

Dimanche 27 Avril 2008 - 13:29
Dimanche 27 Avril 2008 - 13:49
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 588