Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Mauritanie : les LN à l’épreuve des Ecoles Normales des Instituteurs


L’introduction des Langues nationales (pulaar, soninké et ouolof) dans les Ecoles Normales des Instituteurs dans les deux Hodhs, de l’Assaba, du Gorgol, du Guidimakha du Tagant et du Trarza et de Nouakchott est considérée par les observateurs comme une opération de saupoudrage du ministre de l’Education pour appliquer une réforme controversée.

Derrière cette manœuvre politique qui consiste à enseigner les langues nationales dans les ENI des régions concernées se cache une réforme du système éducatif à double visage qui va faire des LN (pulaar, soninké et ouolof) des langues de communication et non d’enseignement. Ce n’est pas une vue de l’esprit des observateurs mais une réalité.

Dès la rentrée de 2024, les écoliers non arabophones n’apprendront pas leurs propres langues maternelles alors que les écoliers arabophones auront le choix entre le pulaar, le soninké et l’ouolof. Ce processus bien calculé ne peut en aucun cas déboucher sur des résultats probants dans une année ou deux ans ou plus. L’expérience réussie des LN par l’ILN en 89 a démontré le contraire. Et c’est bien l’inverse qui est en train de se passer dans les ENI.

Cette opération médiatique du ministre de l’Education nationale est une arnaque politique dont la finalité est l’échec pour mettre fin une bonne fois pour toute comme en 1990 la fin de l’expérimentation. C’est un tournant de l’arabisation en Mauritanie qui ne doit pas laisser indifférent les leaders des partis de l’opposition ou non, les acteurs associatifs, les enseignants et les parents d’élèves. Cette nouvelle réforme expose les écoliers non arabophones à une assimilation forcée et les négro-africains une négation de leurs cultures.

Cherif Kane

Source : Kassataya
Mercredi 10 Janvier 2024 - 13:23
Mercredi 10 Janvier 2024 - 13:24
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5