Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Mauritanie : plus d’argent dans les oasis et plus d’accaparement des terres agricoles de la vallée


L’accession au pouvoir du président Ghazouani est un tournant dans la gouvernance des oasis et des terres agricoles de la vallée. C’est la disparité entre le Nord et le Sud de la Mauritanie qui est pointée du doigt par les observateurs comme étant une politique agricole à deux vitesses du gouvernement.

Plus de 350 oasis mauritaniennes dont la majorité dans l’Adrar au Nord du pays, pourraient ne pas manquer d’eau d’ici 2026. C’est une bonne nouvelle pour plus de 300000 Mauritaniens qui attendent de sortir de la soif dans cette région aride du pays. Et l’Etat dépense plus d’argent pour développer les oasis. Le prêt à taux réduit de 3 millions de dollars que le gouvernement vient d’obtenir du fonds arabe pour le développement économique et social(FADES) s’ajoute à d’autres prêts pour les systèmes d’irrigation au Nord et dans les régions de Tagant et de l’Assaba et les deux Hodhs.

Des milliards d’ouguiyas sont investis ainsi dans ce secteur qui ne fait pas l’objet de litiges fonciers comparables à ceux que l’Etat rencontre dans les riches terres agricoles de la vallée qu’il continue d’accaparer au profit des hommes d’affaires nationaux. Il s’agit de litiges fonciers qui datent de la réforme foncière de 1983.

Cette loi qui autorise l’Etat à prendre par la force les terres qui ne sont pas mises en valeur par les propriétaires terriens. Ces derniers viennent de demander dans un document rendu public cette semaine l’abrogation de cette loi qui pourrait arrêter le processus du grand effacement des populations du Sud.

Cherif Kane

Source : Kassataya
Vendredi 24 Mai 2024 - 10:58
Vendredi 24 Mai 2024 - 10:59
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 7