Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

PLAINTE CONTRE HABRE : La justice sénégalaise saisie d’une nouvelle affaire contre l’ancien 'dictateur' tchadien


PLAINTE CONTRE HABRE : La justice sénégalaise saisie d’une nouvelle affaire contre l’ancien 'dictateur' tchadien
NETTALI - L’ancien dictateur tchadien, réfugié au Sénégal depuis 1990, ne finit pas d’être poursuvi par les "victimes" de son régime. Alors que le Sénégal, conformément à l’engagement pris par le président Wade devant ses pairs de l’Union africaine, s’active à juger Hissen Habré, le Parquet de Dakar vient d’être saisie d’une nouvelle plainte contre l’ancien homme fort de Ndjamena par quatorze victimes dont deux sénégalais.

« Tortures systématiques et assassinats politiques ». Tels sont les délits visés par la plainte déposée ce matin au Parquet de Dakar par 14 victimes contre l’ancien président Hissen Habré. C’est en conférence de presse que la Coalition sénégalaise pour le jugement équitable de Hissen Habré (Cosejehab) l’a fait savoir en fondant cette plainte sur « les nouvelles dispositions » dans la réglementation sénégalaise, notamment l’amendement de la Constitution qui consacre la compétence universelle.

Selon l’une des victimes sénégalaises, avec cette plainte, « le Sénégal est au rendez-vous de l’Histoire » après la promesse du président Wade de faire juger l’ancien président tchadien par les juridictions sénégalaises. Et selon Me Demba Ciré Bathily, ancien président de l’Organisation nationale des droits de l’Homme (Ondh), un des membres du Cosejehab, « le Parquet peut s’appuyer sur un important travail d’enquête fait par les victimes au Tchad et par la justice belge ».

En février 2007, le Président Wade a promulgué les lois permettant au Sénégal de juger des faits de génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture, même commis hors du territoire sénégalais, levant ainsi le principal obstacle juridique pour mener à bien le procès de Hissène Habré.
Mardi 16 Septembre 2008 - 22:18
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543