Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Said Djinnit (ONU) dénonce une régression démocratique en Mauritanie


Said Djinnit (ONU) dénonce une régression démocratique en Mauritanie
En séjour au Togo, le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Said Djinnit, a qualifié de régression démocratique le coup d’Etat de mercredi, en Mauritanie.

«C’est une régression démocratique », a lancé Djinnit au cours d’une conférence de presse mercredi à Lomé

Le chef de l’Etat mauritanien, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, et le Premier ministre, Yahya Ould Ahmed Waghf, ont été arrêtés et détenus dans la base de la garde présidentielle et le palais présidentiel fermé aux fonctionnaires.

Saïd Djinnit a réaffirmé la position des Nations Unies, convergente à celle de l’Union Africaine et de la CEDEAO, qui est de refus du changement non constitutionnel en Afrique.

« Nous allons nous mettre en contact avec rapidement avec l’Union africaine, pour voir ce qu’ensemble, on peut faire pour aider ce pays à faire face à cette épreuve, à cette situation condamnable parce que c’est une régression démocratique à l’évidence », a ajouté le diplomate onusien.

Il a indiqué avoir « suivi avec inquiétude, un certain nombre de développements il y a quelques semaines, dans ce pays » notamment les difficultés au sein de la classe politique.

Le Représentant spécial de Ban Ki-moon pour l’Afrique de l’Ouest a évoqué des "rapports difficiles" entre les institutions de l’Etat, qui ont abouti aujourd’hui à l’arrestation du Chef de l’Etat et du Premier ministre et à la mise en place d’un conseil d’Etat « en lieu et place des institutions élues ».

Saïd Djinnit, dont c’est la première visite au Togo, depuis sa nomination au poste de Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau pour l’Afrique de l’Ouest, est en tournée dans la sous-région pour prendre contact avec les responsables des pays.

Il a rencontré mercredi matin le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé.

___________
Source: APA
(M) avomm
Jeudi 7 Août 2008 - 03:08
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543