Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Sanctions internationales d’après putsch:Le FNDD a-t-il rectifié le discours de Boidiel ?


Sanctions internationales d’après putsch:Le FNDD a-t-il rectifié le discours de Boidiel ?
Jeudi 21 août, à Nouakchott, au moment du passage de témoin de la présidence du FNDD (front national pour la défense de la démocratie) entre Tawassoul et Adil, Boidiel Ould Houmeid, président de ce dernier parti a parlé des sanctions internationales d’après Putsch dans le dernier paragraphe de son discours :

« Dans notre combat pacifique, nous avons le soutien de la communauté internationale toute entière, parce que notre cause est juste, mais nous privilégions une solution mauritanienne, car toute autre solution, assorties de sanctions de quelque nature que ce soit, aurait des répercussions négatives sur les condition de vie du peuple mauritanien.

C’est pourquoi nous préférons une solution mauritanienne qui, évidemment, a pour fondement le retour à l’ordre constitutionnel » Sur la base de ce paragraphe, certain journalistes ont titré dans leur dépêches : «Mauritanie : pro et anti-putsch dénonce les sanctions internationales. » ou «le Front anti-putsch se prononce contre les sanctions.»



Au lendemain du discours de Boidiel, vendredi 22 août, le FNDD convoque une conférence de presse et distribue une déclaration dans laquelle il en appelle «à d’avantage de pressions, sous toutes ses formes, pour mettre fin, dans les délais les plus brefs au coup d’Etat, afin de mettre un terme rapide à l’épreuve que subit note peuple »

Avant la lecture de la déclaration, Boidiel Ould Houmeid avait fait état d’une publication sélective de son discours par la presse.

Atteinte à la liberté d’expression

Les journalistes présents à la conférence de presse du vendredi 22, ont perçu dans la déclaration distribuée, au sujet de la position par rapport aux sanctions, une contradiction avec le discours de Boidiel du jeudi 21 août. Mohamed Ould Maouloud, président de l’UFP, Ahmed Ould Sidi Baba… ont tous tenté d’expliquer que la position du FNDD sur les sanctions est unique et consiste à demander à la communauté internationale «d’utiliser tous les moyens pour mettre fin au coup d’Etat.»

Visiblement pas convaincus certains journalistes reviennent à la charge pour demander plus de précisions sur la question. Le ton entre le responsable du FNDD et certains confrères monte. Quelques militants zélés tentent de faire taire Hachim Ould Sidi Salem, correspondant de Reuters. Entraves à la liberté d’expression, protestations de certains qui confrères boudent la conférence qui se termine en queue de poisson.

Rappelons que le FNDD qui regroupe six partis politiques dont l’UFP, l’APP, Tawassoul et Adil est fortement opposé au coup d’Etat du 06 août et en appelle au retour à la légalité constitutionnelle par le rétablissement de Sidi Ould Cheikh Abdellahi dans ses fonctions de président de la République.

Khalilou Diagana
Pour Cridem
Samedi 30 Août 2008 - 10:16
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543